C’est vraiment le sentiment que je ressens. J’ai l’impression qu’il y a urgence à cultiver notre potager. Forcement l’actualité n’y est pas pour rien.

[powerpress]

Pourquoi installer un potager ?

Instinctivement je vous répondrais qu’il y a plus de bonnes raisons d’installer un potager que de mauvaises. Et j’ai la conviction que ce sentiment va se renforcer avec le temps. Si comme moi, vous avez l’impression de vous faire mener en bateau et d’être impuissant face aux chamboulements de notre environnement. Alors suivez la voie du potager.

Le problème des pesticides.

pulverisation_pesticide_thumb[3]

Le dernier reportage de Marie-Monique Robin a scellé mes convictions : il n’y a rien de bon dans les rayons des grandes surfaces. Quand on réalise que les industries sont prêtes à sacrifier des humains pour faire du profit, je me dis que mon jugement concernant les grandes surfaces n’est pas si radical. Des personnes sûrement très qualifiées sont payées pour déterminer la dose de pesticides que l’on peut ingérer chaque jour. Mais nous a-t-on demandé notre avis ?

Personnellement je ne veux pas en avaler un seul picogramme.

Les statistiques sont éloquentes, les indiens ne connaissent pas le cancer. Je ne suis pas médecin mais c’est difficile de ne pas tirer de conclusions. Les indiens ont encore une agriculture, que nous européen, pourrions appeler archaïque. Ils cultivent à la main les fous ! Et ils ne connaissent même pas le désherbant total ! A y regarder de plus près, je dirais qu’ils sont sûrement plus proche de la vérité que nous.

Des légumes de mauvaise qualité.

A côté de cet empoisonnement quotidien, on peut se désoler de la médiocrité des fruits et légumes. Comment une tomate qui pousse dans des laines minérales et nourri avec une solution liquide peut développer des arômes et du goût ? Rappelez-vous, si vous avez eu cette chance, le goût des haricots du jardin, la saveur des tomates, et le plaisir de cueillir les premières fraises. Ou trouver des bons légumes ?

Participer à la préservation du vivant.

Les bénéfices secondaires du potager ne sont pas négligeables, chaque jour la télévision nous présente des systèmes écologiques au bord de l’effondrement. Que ce soit les mers ou les terres, on ne peut plus douter de la surexploitation qui les affaiblie. C’est tellement déprimant de constater et de ne pouvoir rien faire. Voter pour les verts ? Vous y croyez-vous ? J’ai plutôt tendance à croire en mes actions et je vois dans le potager un moyen d’agir. Transformer mon jardin en un lieu ultra protégé pour le vivant. Et tout le vivant, à commencer par celui présent dans le sol.

Une culture plus simple et plus saine.

production_thumb[2]Nos agriculteurs pourraient s’appeler Sisyphe, ils luttent sans cesse contre l’appauvrissement de leur sol, et plus ils luttent, plus le sol s’appauvrit. Ils règlent les déséquilibres à grand coup d’engrais chimique et de labour. Quand on y réfléchi c’est quand même bien choisi le nom d’exploitation agricole ! On exploite, on presse, on lessive pour en extraire le maximum. On a oublié que la nature sait beaucoup mieux faire que nous. Je ne m’étendrai pas plus sur les problèmes de l’agriculture car ils sont complexes. Je suis de tout cœur avec les agriculteurs qui subissent comme nous la pression des industries. Laissons la nature reprendre ses droits, un sol fertile c’est un sol riche en vie. Nourrissons notre terre, elle produira plus.

Où installer le potager ?

Hormis les consignes évidentes d’ensoleillement, la meilleure place pour le potager est au plus près de votre habitation. L’idéal serait que vous ayez à le traverser chaque fois que vous rentrez du boulot. Actuellement l’essentiel des potagers sont cachés derrière la maison ou au fond du jardin. Comme si c’était une zone de moindre importance. Je fais le rapprochement avec la cuisine. Il y a quelques années les cuisines étaient de petites pièces que l’on cachait ou seule la ménagère se rendait pour cuisiner. Aujourd’hui la cuisine est la pièce la plus importante de la maison. Eh bien je vous parie que d’ici quelques années, le potager sera le coin le plus important du jardin. Alors n’attendez pas la mode, équipez votre potager comme vous le feriez pour votre cuisine. L’eau et l’électricité sont le minimum vital.

C’est difficile de vous donner une formule pour placer au mieux votre potager car chaque jardin est diffèrent. Retenez ces deux conseils :

  • A la portez du regard : vous devez voir votre potager de votre maison.
  • Sous le soleil : choisissez l’emplacement le plus ensoleillé.

La qualité de la terre est aussi importante, mais nous allons voir que c’est un critère que l’on peut modifier, contrairement aux deux conseils précédant.

Quand commencer un potager ?

Vous êtes du genre patient ?

Alors préparez tranquillement votre terre. Dès que les premières feuilles commencent à tomber, mettez-vous en quête de déchets végétaux.

  • Récolter les feuilles mortes, vos dernières coupes de pelouse, les tailles des haies (sauf si c’est du thuya)
  • Ramassez les quelques ballots de paille oubliés par les agriculteurs.
  • Si vous trouvez du fumier n’hésitez pas.

Plantation de feve dans carre de potager (768x1024)_thumb[2]Bref gardez tous les déchets végétaux que les autres jettent et faites votre propre paillage. Avec cette matière, recouvrez chaque centimètre carré de votre terre. On ne doit plus la voir, et soyez généreux sur l’épaisseur, 20 cm au moins. Dès lors le temps va travailler pour vous, le paillage va attirer les vers, les cloportes et toute une horde de travailleurs bénévoles. Si votre paillage d’automne est suffisamment épais, toutes les plantes en dessous seront détruites et la terre sera ameublie. Au printemps les mauvaises herbes les plus coriaces vont repartir, mais il sera facile de les déterrer d’un coup de fourche. Avec le temps vous finirez par éliminer toutes les plantes que vous ne désirez pas dans votre surface de culture, et comme vous ne remuez plus la terre les graines enfouies ne germeront pas.

Au printemps, la faune abritée dans le mulch a dû bien travailler, et votre terre est prête à recevoir vos premières plantations. Si le plantoir rentre dans la terre alors il n’y a plus qu’à y enterrer votre pied de salade.

 

 

Pour les impatients dont je fais partie !

Lasagne recouverte de paille (768x1024)_thumb[2]La méthode éclair pour démarrer une plantation de légumes à n’importe quel moment de l’année ; hormis l’hiver bien sûr. C’est surement la lasagne. Que votre sol soit argileux et compact ou plein de cailloux, mettre en place une lasagne vous permettra de récolter dès la première année.

La lasagne peut être installe sur un sol très ingrat. Certain ont poussé le concept jusqu’à l’installer sur le béton. Sans aller jusqu’à cette extrémité, vous pouvez ne pas vous soucier de la qualité du sol pour la place de votre future lasagne. Pour le travail de préparation il faut trouver des matériaux verts et bruns en quantité. L’approvisionnement est relativement facile des que l’on est attentif. En ville, vos voisins vont régulièrement déposer leurs sacs de déchets sur les trottoirs pour que le service de la commune les élève. Il suffit de prévenir vos voisins que vous allez faire le travail de la commune ! J Montez la lasagne est plutôt facile et bien moins fatiguant que de retourner la terre.

Pour les impatients soucieux de l’esthétique.

Photo couvreture_thumb[2]Vous me direz, que c’est une affaire de goût et vous avez raison. Personnellement j’aime beaucoup les potagers en carrés. L’installation vous demandera un peu plus de travail, mais le résultat est plus soigné qu’une lasagne. Commencez petit ; 4 carrés de 1m20 de côté me semble un bon nombre pour débuter. Avant de foncer tête baissée, prenez le temps de dessiner votre projet sur papier ou sur ordinateur. La position des carrés doit être soignée car ils vont rester en place quelques années. Le principal avantage du potager en carré, est d’avoir une vision très encourageante des travaux à mener au jardin. Nettoyer un petit carré de 1m20 de côté est rapide à exécuter et l’on est vite récompensé de son travail. Je dirai que c’est le potager idéal à mener avec des enfants. C’est un bon moyen aussi pour renouer avec la nature et réaliser que notre production et notre consommation de fruits et légumes marche sur la tête.

Vous pouvez commencer votre potager en carré à m’importe quel moment de l’année, votre première production ne sera peut-être pas abondante, mais l’idée du potager en carré : c’est de commencer facile.

Quelles techniques de potager utiliser.

Avant toute chose abandonnez l’image du potager tel que vous croyez la connaitre. Oubliez les rangées de carottes tiré au cordeau et la terre parfaitement désherbé et totalement nue.

Les légumes pour se développer ont besoin de bonnes conditions atmosphériques et d’une alimentation riche et équilibré. Maintenant que vous avez délimité l’emplacement de votre potager il faut porter toute votre attention sur le sol. A moins que vous repreniez le potager de votre grand père, si c’est la première fois qu’un potager est installé en lieu et place que vous avez choisi, il y a peu de chance pour que la terre soit prête à recevoir vos légumes.

La technique que je préconise est celle du moindre effort. Je vous promets que je vais prendre soin de vos lombaires. Pour cela il faut arrêter de bécher. Laissons les vers travailler pour nous. Notre tâche est bien plus facile, imaginez que les vers soient vos animaux domestiques, vous n’avez qu’à leur assurer le gite et le couvert.

· Pour le gite il ne faut plus perturber leur habitat, et c’est tant mieux pour mes reins aussi.

· Pour le couvert, conserver vos déchets et rependez-les sur le sol.

Soyons simplement des catalyseurs des mécanismes naturels. Par des petites actions, des petites touches nous devrions pouvoir orienter ces mécanismes afin d’en profiter sans les perturber. Les principes de la permaculture peuvent nous aider à mettre en place un jardin économe en sueur et productif en légumes.

Maintenant c’est à vous.

Le but de ce guide est de vous donner la motivation pour commencer votre potager. Il n’est pas complet et je n’ai pas l’intention de faire un livre de plus sur le jardinage. Je me demande souvent si les auteurs de ces livres jardinent eux même ? J’espère pouvoir vous donner par le biais de mon blog des conseils très pratiques à mettre en application chez vous. Si nous parvenons déjà à produire des légumes de qualité nous aurons fait je pense la moitié du chemin. Car effectivement il reste l’étape de la conservation !

Laissez-moi un commentaire

Votre email ne sera pas publié ! promis !