Articles avec le tag ‘ameliorer la terre’

Cet article fait l’objet d’un évènement inter-jardiniers organisé par Yannick du blog Au potager bio. Il souhaite réaliser un e-book sur les différentes méthodes d’enrichir la terre pendant l’hiver. Tout le monde peut y participer, que vous soyez amateur, professionnel, possédant un blog ou non. Vous trouverez tous les renseignements directement sur le site page évènement inter-jardiniers.

J’ai déjà écrit il y a quelques semaines un article « comment améliorer la terre de votre potager en carrés. Mais pour répondre à l’invitation de yannick j’ai pris l’idée de l’article sous un angle plus global avec des principes que tous les jardiniers peuvent appliquer.

Le turricule d'un ver

En voilà un vaste sujet ! Elle intéresse forcement tous les jardinier ! Par contre je crois que ce n’est pas la première question à se poser ! Avant cela je me demanderai plutôt, comment je vais faire pour ne pas aggraver l’état de mon sol !

Ca me parait plus humble de considérer que nos actions, même pleine de bonnes volonté on en général des conséquences plutôt néfaste sur notre environnement. Sachant que le potager idéal est la forêt, il faut bien admettre que celle-ci n’a pas besoin de nos interventions pour enrichir son sol.

Selon moi la meilleure façon d’améliorer sa terre, c’est de partir du postulat que l’on ne connaît rien à son fonctionnement. Même si quelques personnes ont bien avancé dans ce domaine (le sol la terre et les champs la révolution au potager) La plupart d’entre nous, ont des actions plutôt contreproductives. Alors comment ne pas dégrader mon sol ?

3 actions pour ne plus massacrer votre terre.

Rangez vos bèches

La première des choses à faire ou plutôt à arrêter : c’est de retourner votre sol ! Je paye une bière à celui qui a déjà vu les lutins de la forêt en train de bécher ! Le labour est une dérive de notre agriculture, et notre agriculture n’est pas un exemple à suivre. Le labour détruit l’habitat de la faune du sol. Le labour enfoui la matière organique, qui ne peut plus se décomposer et pourri dans le sol. Le labour expose la terre à l’érosion, car elle, n’est plus capable d’absorber l’eau aussi efficacement. Le labour fait germer les graines des plantes que l’on ne veut pas voir dans son potager. Le labour fait mal au dos !

Sellez vos bidons

Laissez tous vos produits chimiques au placard : Nous n’avons aucune idée des conséquences collatérales des molécules chimiques. Même les produits bios sont à exclure. Petit exemple pour mieux comprendre : On utilise tous de la bouille bordelaise pour protéger nos tomates. Malheureusement la bouillie bordelaise ne fait aucune différence entre le champignon du mildiou et tous les autres. La bouille éradique tous les champignons. Hors le champignon est le premier allié du jardinier. Les champignons travaillent en association avec nos plantes pour les aider à croitre.

Couvrez votre sol

Avez-vous déjà vu un sol nu dans la nature ? Ah oui il y a le désert ! Mais ce n’est pas trop ce qui nous intéresse ! Votre sol doit être protégé soit par un mulch soit par une culture. L’idéal étant bien sûr une culture. Ce qui sous entant que votre sol devrait être cultivé en permanence. Bon je suis le premier à utiliser des mulch parce que je n’ai pas forcement le temps de cultiver toute l’année. Nous avons besoins de tous nos déchets verts pour couvrir notre sol, alors arrêtons de les jeter !

C’est 3 actions simples auront le plus de conséquence sur la qualité de votre terre. La suite est, je dirais, de l’optimisation. Le but de ses trois action est de redonné la place au développement de la vie dans le sol. C’est cette vie qui est à la base d’un sol fertile.

Optimiser la qualité de sa terre.

On part du principe que maintenant on ne dégrade plus son sol, ce n’est pas pour autant que vous avez un sol riche et propice au développement des légumes que vous avez choisi. Il va falloir vous faire une raison J tous les légumes ne se plairont pas dans votre jardin. Ce n’est pas pour autant que l’on ne peut rien faire pour améliorer certains aspects de notre terre.

Equilibrer la structure du sol

Le sol est composer d’éléments grossiers, les cailloux et d’éléments très fins, les argiles ; avec toutes une panoplie de tailles intermédiaires. Le jardinier qui connait bien sa terre sait dire si elle est plutôt argileuse ou sableuse. Dans les 2 situations on peut apporter un peu de sable à une terre argileuse et un peu d’argile à une terre sableuse. Bien évidement l’apport de sable ou d’argile se fait par le dessus ! Et pas question de mélanger le tous ! Faite confiance à vos alliés les plus précieux : les vers.

Pour l’ajout de sable, rien de bien compliqué car c’est facile à trouver et à manipuler. Pour l’argile c’est un peu plus difficile mais j’ai trouvé une petite astuce qui fonctionne bien. Si vous avez une prairie près de chez vous, mettez-vous en quête par une belle journée de soleil, de taupinières. La terre éjectée par les taupes est très facile à récupérer et à mettre en sac. Il suffira de la repartir sur votre sol sableux.

Donner à manger à votre sol

Oui c’est bien du sol que je parle, et pas des plantes qui y poussent. Il faut bien réaliser contrairement à l’agriculture qui donne de l’engrais aux plantes pour les faire pousser. Attention je ne dis pas que tous les agriculteurs font cette erreur, heureusement pour nous ils y en a qui ont pris conscience qu’ils participaient à la destruction des sols. Bref nous n’allons pas nourrir les plantes mais nourrir le sol qui lui va nourrir les plantes. Cette différence est capitale, elle nous fait prendre conscience que le sol est une entité vivante et non un simple support.

Pour nourrir votre sol on peut déjà commencer par lui redonner tous ce qu’il a produits, un peu comme les feuilles de la forêt retournent au sol pour l’enrichir. Dites-vous que ce n’est pas la culture des plantes qui appauvri le sol mais la récolte des cultures.

Petit cas particulier pour le potager en carrés

Si comme moi vous cultivé dans des carrés, ne vous fixez pas sur l’amendement des carrés. Dites-vous que les allées représentent une plus grande surface que les carrés eux même. Alors pour améliorer votre terre, pensez comment utiliser les allées. Pour ma part j’avais beaucoup de mal à accepter l’idée d’avoir des allées enherbé. Pas envie d‘avoir à sortir la tondeuse toutes les semaines. Du coup je voulais couvrir mes allées de brique ou de dalle. Pour moi l’esthétique du potager en carrés rime avec des allées entretenue ! (cette vision n’engage que moi c’est ma vision de l’esthétique du potager en carré.) Seulement des allées en brique ou quoi que ce soit d’autre ne sont pas compatible avec la vie du sol. J’ai fini par trouver mon compromis grâce à mes lecteurs. Des allées en BRF ! Il faut voir comment les vers de terre se régalent ! En quelques semaines il y avait des turricules partout dans les allées.

 

J’ai arrêté de retourner ma terre facilement parce que je suis un fainéant, mais encore beaucoup de jardinier n’osent pas le faire, avez-vous une idée du pourquoi ?


La conservation facile
Jardinez debout
Les serres de A à Z
Mini potager Maxi récoltes
Des tomates sans mildiou
Livre Anti-mildiou
Top commentateurs
33 comments
Dorigord
28 comments
guylaine
28 comments
Sujets autour du potager.
Mes Amis
Accès des membres - Login
Oublié votre mot de passe ?
Rejoignez-nous
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.