Articles avec le tag ‘prédateur des semis’

La semaine dernière on a exploré les différentes techniques de semis. On sait maintenant faire la différence entre le semis à la volée, le semis en ligne ou en poquet. On connait le semis sur mulch et sur compost. Voyons aujourd’hui les semis en pépinières.

Les semis en pépinière

Contrairement au semis en place, les semis en pépinières nécessitent un repiquage. La pépinière étant un endroit où les conditions climatiques sont plus favorables que celles qui règnent en général sur votre potager. Une pépinière peut être un endroit particulier de votre jardin, où il y a un micro climat plus favorable. Comme le pied d’un mur exposé au sud par exemple. Pour d’autre, la pépinière sera une serre, qu’elle soit d’intérieure ou d’extérieure.

Vous avez compris le principe, faire germer les graines dans des conditions favorables pour les repiquer plus tard quand les conditions climatiques extérieures le permettront.

Voyons quelques exemples de pépinières :

La couche chaude

La chaleur étant un élément déterminant de la germination, c’est forcément le premier facteur que l’on cherche a augmenté durant les périodes froides. Avant les fils électriques chauffants, les jardiniers utilisaient le principe de la fermentation pour chauffer leurs semis. Une bonne couche de fumier frais sur 40 cm, recouvert de 20cm de terreau. Apres une forte montée en température, la chaleur se stabilise et l’on peut facilement avoir 25° dans la couche chaude en plein hiver.

 

couche-chaude-semis-sur-couche

La zone protégée du jardin

Votre pépinière peut aussi être un endroit plus propice de votre potager. Comme par exemple au pied d’un mur exposé au sud. Même si vous n’utilisez pas le fumier ou le fil chauffant, il est possible d’améliorer les conditions en utilisant simplement un voile de forçage. Bien sûr vous ne serez pas à l’abri des fortes gelés et vous ne pourrez pas commencer à semer aussitôt qu’avec la couche chaude. Mais il est bon de trouver cet endroit dans votre terrain.

La serre

C’est la version luxe de la pépinière. Quelle soit chauffé ou pas, elle est une aide précieuse pour le jardinier. Rien ne vous empêche d’installer une couche chaude à l’intérieur de la serre. Dès lors on peut envisager de semer ses premières tomates dés Janvier. Même si vous avez un tout petit potager comme moi, vous pouvez quand même faire une place pour une serre. Allez jeter un œil sur les modèles que j’ai dessinés. La plus petite fait 60cm par 1m20. Même avec cette taille il est déjà possible de préparer pas mal de semis.

lot de serre pour le potager en carres

Les difficultés autour des semis

Semer des graines est une opération délicate qui se solde parfois par un échec. Voyons un peu les obstacles que l’on peut rencontrer et comment les contourner.

Les prédateurs

Rien d’étonnant à voir les premières feuilles grignotées. Les jeunes pousses tendres attirent beaucoup de monde ! Les limaces bien sûr, mais aussi les oiseaux et les chats. Bien qu’ils ne mangent pas les graines, les chats ont vite fait de retourner votre ligne de semis. Pour protéger les semis, des oiseaux et des chats, un simple filet tendu au-dessus suffira. Par contre, lutter contre les limaces est une autre affaire. A partir du moment où l’on renonce aux produits chimiques, il faut faire preuve d’un peu plus d’imagination. Pour moi la protection ultime c’est le carré de potager surélevé. Mais pas de 20 cm !! Surélevé de 80 cm ! Soit un potager sur pied soit plein ! Tous les rampants auront du mal a visité le bac surélevé.

Si vous n’avez pas ce genre de serre, il est possible de protéger les carrés de potager avec des cornières alu. Il existe des solutions toutes prête dans le commerce, mais c’est un peu cher. Vous pouvez sans difficulté faire la même chose avec des rails à Placoplatre.

Maladies : fonte des semis

La maladie qui fait peur à tous les jardinier c’est la fonte des semis. Un champignon qui se développe à la surface du sol et qui vient attaquer les cellules de la plante. D’où cet effet de plantes qui tombent comme si on l’avait pincé à la base. Pour éviter que ce champignon se développe il faut drainer tous excès d’humidité. En veillant à réunir les bonnes conditions pour une levée rapide des semis, on limite aussi les risques.

D’autre lutte contre la fonte des semis avec du charbon de bois.

 

Pour ceux qui n’ont jamais fait de semis, dites-moi ce qui vous bloque ou ce qui vous semble difficile. Je vous répondrais dans un prochain article.

Tous les secrets en vidéos
Jardinez debout
Les serres de A à Z
Mini potager Maxi récoltes
Des tomates sans mildiou
Livre Anti-mildiou
Top commentateurs
32 comments
guylaine
28 comments
Dorigord
27 comments
Sujets autour du potager.
Mes Amis
Accès des membres - Login
Oublié votre mot de passe ?
Rejoignez-nous
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.