Articles avec le tag ‘Serre bioclimatique’

Depuis 2011 je me creuse la tête pour améliorer mes serres. Mes premières conceptions manquaient d’efficacité. A force de chercher, j’ai fait une agréable découverte en achetant le livre « construire une serre ». Je ne pensais pas que ce livre abordait des notions bioclimatiques.

Grace à cet ouvrage, j’ai repensé la conception des serres pour le potager en carrés, en y incluant ces notions bioclimatiques.

Avant de vous parler en détail, pour ceux qui veulent aller plus loin, vous pouvez découvrir tous les plans des modèles de serre en me rejoignant sur le site privé.

Voyons maintenant les points importants de cette nouvelle conception

Lire

 

serre 1m20 par 1m20 bioclimatique

L’emplacement

Concernant les petites serres pour le potager en carrés, qu’elles fassent 1m20 par 1m20 ou 1m20 par 2m40, leur place est à privilégier dans le potager. Reste à leur trouver une bonne place dans le potager, en cherchant à les abriter du vent, car les déperditions de chaleur augmentent avec sa vitesse.

Il faut s’assurer aussi qu’aucuns obstacles ne puissent faire de l’ombre à la serre. Bien que l’ombrage soit une notion à prendre en compte dans la conception d’une serre. On va chercher à maitriser cet ombre.

Orientation

Intuitivement, on est tenté d’exposer la plus grande surface de la serre au sud et jusque-là on ne fait pas trop d’erreur. Seulement on peut aller plus loin pour optimiser les performances de la serre. Déjà il faut savoir qu’une légère orientation (moins de 20°) vers l’est ou l’ouest ne causera qu’une faible perte du rayonnement directe (entre 4 et 5%). De plus, il est préférable d’orienter vers l’est plutôt que l’ouest, pour profiter d’un réchauffement de la serre plus tôt le matin et ainsi éviter les surchauffes du soir. Sachez aussi qu’une orientation Est-Ouest assure un meilleur éclairement qu’une orientation Nord-Sud en hiver. Mais ce n’est plus vrai en été. Dans le cadre de nos serres pour le potager en carrés, que l’on va essentiellement cultiver durant l’été, on va donc préférer une orientation Nord Sud.

Les surfaces transparentes

Vous vous doutez que c’est l’élément déterminant dans l’efficacité d’une serre, seulement c’est aussi la plus grosse part du budget ! Je vous le dit tout de suite l’idéal serait d’utiliser du double vitrage en verre, mais ce n’est vraiment pas rentable pour une mini serre tel qu’on l’envisage. Le meilleur compromis c’est d’utiliser des plaques alvéolaires polycarbonates ou acryliques. Sachez que les plaques acryliques laissent mieux passer la lumière.

Laissez passer au mieux la lumière c’est l’objectif à atteindre ! Et pour cela, l’inclinaison des plaques par rapport aux rayons lumineux est capitale ! Plus les rayons lumineux frappent les plaques perpendiculairement et mieux ils traversent la planques sans être réfléchis. Cet angle est fonction de la latitude. En gros il faut ajouter 10° à la position en latitude de la serre.

Par exemple, mon potager est à une latitude de 49°, donc l’inclinaison de la face principale de la serre doit être de 59°. Allez 55° pour faire rond ! Non, 55° parce que ma scie à onglet ne va pas plus loin !

Conservation de la chaleur

On a fait notre mieux pour capter la lumière mais il faut savoir que sans soleil, la serre va très rapidement perdre sa chaleur à cause de la médiocrité de son isolation. Dans la conception bioclimatique, on cherche à conserver cette chaleur le plus longtemps possible. Pour ce faire il faut la stocker dans des matériaux « lourds ». C’est souvent le rôle de la paroi nord de la serre. Cette paroi qui n’a pas besoin d’être transparente sera construite avec des matériaux accumulant la chaleur comme :

  • La terre
  • Le sable
  • Le béton
  • La pierre
  • Les briques
  • Et l’eau

En stockant la chaleur dans ces matériaux, on va réduire les variations de température dans la serre. Quand le soleil est présent, les parois opaques, que l’on va rendre le plus sombre possible, vont se charger en chaleur et limiter la surchauffe de la serre. Inversement, ces parois vont diffuser leur chaleur accumulée quand le soleil va disparaitre.

Pour conserver au mieux cette chaleur accumulée, il faut faire en sorte qu’elle ne s’échappe pas par la face extérieure. C’est pour cette raison que l’on doit isoler par l’extérieur le mur opaque.

Ma nouvelle conception

En tenant compte de tous ces nouveaux paramètres, j’ai modifié la conception de mes serres. Elles se traduisent par 2 points :

  • La modification de l’inclinaison de la face principale
  • La transformation de la face nord en paroi opaque et lourde.

Pour l’inclinaison, par trop de soucis, il faudra juste que j’installe une sorte de béquille pour ternir le panneau articulé en position ouverte. La face nord est encore sujet a réflexion car pour le moment on ne peut pas l’ouvrir ce qui rend l’accès au fond de la serre plus difficile.

L’isolation de la face nord demande à être amélioré car une planche de sapin de 25mm me parait insuffisante. Il va falloir que je trouve un compromis entre la partie lourde que je compte faire en torchis et l’isolation. L’idéal étant d’arriver à faire tenir le tout dans moins de 10cm ! Pour corser le chalenge, il ne faut pas que je dépasse 150€ de budget tous compris.

Pour les plus motivé, vous pouvez retrouver les plans détaillé de fabrication ainsi que les vidéos d’aide au montage en rejoignant la formation «  les serres de A à Z »

 

A bientôt dans un prochaine article !

C’est un mot à la mode, mais je réalise que je n’ai jamais pris de temps de regarder la définition de bioclimatique. Monsieur Wiki nous dit que l’architecture bioclimatique consiste à savoir tirer le meilleur parti des conditions d’un site et de son environnement (climat géographie et morphologie). Intuitivement quand je me suis dit que j’allais construire une serre bioclimatique, j’avais bien l’idée de profiter au mieux du soleil.serre bioclimatique

Principe de la serre bioclimatique

Tous les jardiniers connaissent le bienfait de la serre sur leurs tomates. Ce n’est pas pour rien que la production des tomates en générale se fait sous serre. Seulement notre agriculture a pris un chemin complètement fou. Pour produire des tomates toute l’année les serres sont chauffées et éclairé. Heureusement que l’agriculture est subventionné. Bref ce n’est pas le sujet ! Juste pour dire que les légumes aiment la chaleur, alors autant faire en sorte qu’ils bénéficient au mieux de l’effet de serre.

Dans une serre solaire passive, on va tenter de conserver le plus longtemps possible la chaleur du soleil, en la stockant dans un matériau lourd. Cette chaleur sera restituée la nuit. J’ai choisie de faire le mur capteur de chaleur en terre pour de multiple raisons que j’évoquerais plus bas.

Pour que le principe soit efficace, il faut cependant isoler la face extérieure du mur de stockage pour éviter que la chaleur ne se diffuse en dehors de la serre. Pour le moment j’hésite encore entre de la laine de bois et des bottes de pailles. Le problème des bottes c’est que je vais avoir un mur très épais, et le problème de la laine de bois c’est que ça coute plus chère !

 

Le mur en terre capte les rayon du soleil et stocke la chaleur.La chaleur emagasiné dans la terre est restitué la nuit.

Conception de la serre

Les matériaux

Je veux réaliser la structure en bois, pour des raisons d’esthétique et de cout. De plus le bois est plus facile à travailler que le métal et reste un meilleur isolant.

Pour les parties transparentes, je ne vois pas mieux que le polycarbonate. Il reste moins gourmand en énergie à fabriquer que le verre. En plus il est incassable, alors même s’il pleut des œufs de poules, on n’a pas grand-chose à craindre.

La terre pour le mur de stockage est le matériau idéal, je vais en avoir a porté de main grâce aux fondations de la serre. Elle ne va rien me couter et elle stocke bien la chaleur.

Les assemblages

Le charpentier qui sommeille en moi (j’ai passé mon CAP a 38 ans) est tenté de faire des assemblage en tenons et mortaises, seulement je me rend compte que ce genre d’assemblage n’est pas à la portée de tout le monde. Je compte bien réaliser un guide sur la construction de cette serre. Alors il faut que je trouve une conception facile à réaliser pour tous. Pour le moment je modélise différentes approches, l’une en utilisant des connecteurs métalliques l’autre sur le principe de la maison ossature bois.

L’aménagement

Bien évidemment, pas question de cultiver à ras du sol ; je veux jardiner debout ! Il y aura 3 grandes jardinières haute de 90cm et d’environ 60cm de large dont une centrale autour de laquelle je pourrais circuler.

Le sol de la serre ne sera pas bétonné, il restera naturel et recouvert de BRF. J’ai remarqué que les allées de BRF que j’ai réalisé cet été sont très appréciées des vers de terre. Il y a de grande quantité de turricules. Je crois avoir trouvé mon allée idéale.

  • Les pieds sont aux propres
  • L’eau est drainée
  • Elles enrichissent la terre
  • Elles favorisent le développent des vers
  • Elles sont très bon marché

Règlementation

Si votre serre mesure plus de 1,80 mètre mais moins de 4 mètres, une simple déclaration en mairie peut suffire. Du moment que sa surface est inférieure ou égale à 2 000 m2. Je sais pas pourquoi mais cette règlementation fait germer quelques idées dans mon esprit malade comme me le rappel renard blanc Clignement d'œil de tititortue.net.

 

Et si je décidais de vivre dans une serre !!! Sourire

Mini potager Maxi récoltes
Jardinez debout
Les serres de A à Z
Des tomates sans mildiou
Livre Anti-mildiou
Top commentateurs
32 comments
guylaine
28 comments
Dorigord
27 comments
Sujets autour du potager.
Mes Amis
Accès des membres - Login
Oublié votre mot de passe ?
Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe

Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.