Je me suis naturellement tourné vers le potager en carré pour son aspect esthétique. Avant même de connaitre le principe j’avais dans mon précédant jardin installé des planches de bois pour faire des bordures. Mon premier jardin ressemblait plutôt à des grands rectangles dans lesquels je cultivais en ligne. Le passage à la culture carrée selon les méthodes que l’on peut lire n’est pas sans difficultés, et bon nombre de débutants peuvent s’arracher les cheveux devant ce casse-tête.

Play

 

Morpion potager

Les difficultés du potager en carré.

Régulièrement je lis sur les forums les questions des débutants au sujet de la planification et de la rotation des semis dans les carrés de potager. C’est un peu toujours la même chose qui revient, c’est-à-dire un petit schéma des carrés, subdivisé en 9 ou 16 unités, avec le plan de semis des légumes.

Je me pose des questions concernant l’origine et l’intérêt d’une telle subdivision. Les arguments avancés par les auteurs de ces méthodes sont les suivants

  • Optimiser la croissance par la rotation des cultures
  • Disperser les variétés pour éviter les maladies
  • Associer les bons légumes entre eux

Très bien ! Effectivement voilà des principes qu’il est difficile de contester ! Il suffit d’observer les progrès et les problèmes de notre agriculture pour le comprendre. Mais voyons cela, un peu plus en détail.

La rotation des cultures.

J’ai déjà écrit un article à ce sujet, mais cette histoire de subdivision soulève de nouvelles questions. Je comprends parfaitement qu’à l’échelle d’un champ de blé, on ait besoin d’alterner les cultures. La présence d’une culture unique sur une si grande surface a forcément un impact sur le sol. Par contre à l’échelle de nos potagers, que l’on cultive en respectant le sol. Je me demande si cette rotation est aussi légitime. Rotation d’autant plus contraignante qu’elle s’applique à des parcelles de 30 ou 40 cm ! Comme si l’unité du sol pouvait se découper ! Et qui a le plus raison, dans cette histoire de rotation, entre les carrés de 30cm ou de 40cm. L’observation de la nature nous montrerait plutôt que la rotation des espèces se déroule sur des périodes bien plus grandes. En résumé une plantes s’installe sur un milieu qui lui convient, le colonise, modifie le milieu et fini par laisser la place à une autre espèce. Cette succession est si lente, que l’on pourrait être tenté de dire, par exemple que « les orties poussent toujours au même endroit »

Disperser les variétés.

Effectivement on peut imaginer qu’un champ de pomme de terre, puisse favoriser le développement du mildiou ou des doryphores. Avec un tel grade mangé, les insectes auraient tort de se priver. Toujours dans le cadre d’un potager qui vise un équilibre naturel, c’est-à-dire sans l’emploi de produit chimique pour pallier aux attaques d’insecte et de maladie. Je ne crois pas que de semer une salade dans un carré de 40 cm puis une autre salade 2 mètre plus loin, empêche la limace de passer de l’une à l’autre. La vision du potager au travers d’une grille de carré de 30cm est une vision que je compare de celle du médecin occidentale, c’est-à-dire contraire à la vision du médecin orientale qui observe le corps et l’esprit dans son ensemble.

Je crois qu’il faut plutôt regarder son jardin dans son ensemble, pour mieux comprendre les lois de cause à effets.

Associer les bons légumes.

Si vous taper association de légumes dans Google, vous allez tomber toujours sur les mêmes tableaux, qui nous recommande d’associer des fraises aux poireaux. D’où viens ces recommandations ? C’est certainement le fruit d’année d’observation de jardiner, et cette expérience a une grande valeur, mais peut-on vraiment l’appliquer dans notre potager ? Comme on peut dire communément : ça ne mange pas de pain ! Seulement on ne connait pas véritablement les mécanismes, et dans ces interactions, il me semble évident qu’il faille tenir compte du sol. Etant donné que l’on a tous des sols plus ou moins différents, je ne vois pas comment on peut établir de genre de règle.

Bien mais alors on fait quoi ?

Planification des semis d'un carré de potager selon les critéres Solaires

Les arguments en faveur d’un découpage chirurgical de nos carrés ne me semblent pas adaptés à la découverte du potager en carré par un débutant. De plus les bénéfices mesurables d’une telle méthode sont encore à démontrer. Le premier moteur à mon sens qui pousse les jardiniers vers le potager en carré est avant tout esthétique. On trouve tous sympa ces petits carrés de légumes bien délimité dont la surface nous parait accessible et peu contraignante. Cette facilité apparente est un peu contrarié par la complexité de la planification des cultures. L’idée de subdiviser aussi méticuleusement les carrés me parait aussi extrême que la mono culture d’une céréale sur des hectares de terre. Revenons à une approche plus simple qui ne changera pas la qualité et la quantité de vos récoltes, pour peu que vous preniez soins de votre terre et de l’environnement de votre jardin.

Concernant la division des carrés j’aurais plutôt tendance à prioriser l’exposition au soleil plutôt que d’hypothétique association. Dans mes carrés je continu de cultiver en ligne par soucis de simplicité, mais en veillant à choisir les légumes en fonction de leur développement. Le critère solaire est à mon sens bien plus important à satisfaire, l’organisation en ligne dans les carrés permet de créer des étages de plantes avec les plus petites sur le bord sud du carré pour finir avec les plus grandes au nord du carré.

Je vous prépare une petite planification 2012 Simplifiée ! Sourire

23 réponses à to “Potager en carrés ou casse-tête chinois ?”

  • Isabelle:

    Ah ouiiiii je prends la planification simplifiée… c’est pas que je galère, mais si en fait, je galère !

  • Damien:

    Article intéressant. Cette année je ne me casse plus la tête, je vais tout mélanger. Fini les lignes et les cases. Il y a aura peu de chance l’année suivante que je plante au même endroit. Je ferai attention, comme tu le mentionnes, à ce que les légumes profitent tous de l’ensoleillement et que les plus grands ne fassent pas d’ombre aux plus petits.

  • Fab:

    Les orties poussent toujours au même endroit (les fossé et bords des champs) car il y a de l’azote laissé par les paysans lors de la fertilisation de leurs parcelles. Dans le potager en carré, l’association peut se faire même à 30cm. Si tu ne mélange pas la terre tous les ans (ce qui est préférable) même sur 1m20 on y voit des différences. Bien sur d’autres facteurs sont à prendre en compte.
    Le dernier article de Fab Et pendant ce temps là au potagerMy Profile

  • Bonjour Loïc,

    Je suis 100% d’accord avec toi.

    Ils sont de plus en plus nombreux, les gens qui se lancent dans la création de leur potager.

    Si on veut qu’ils aient de la réussite et qu’ils n’abandonnent pas au bout d’une saison, ce n’est pas des méthodes rigides qu’il faut leur donner mais simplement du bon sens.

    Bonne soirée,
    Nicolas
    Le dernier article de Asparagus de PotagerDurable Une aide précieuse pour ne plus oublier de semer un légumeMy Profile

  • Merci Loïc pour ton site que je parcours activement en ce moment.

    Je me lance pour la première fois dans l’aventure du potager (3 bacs de 1m20 sur 1.80). grosse prise de tête hier avec le plan de mon potager, j’ai eu l’impression de faire un sudoku interminable difficile pour moi de combiner association de légume, exposition, besoin en eau, gout personnelle de saveur et …

    Aujourdhui je tombe sur ton article et remise en question de mes plans, je me rend compte que j’ai mis de la laitue partout car elle s’associe avec beaucoup d’autre, le seul souci… je consomme très peu la laitue.

    bref je vais reprendre mes plans avec plus de décontraction, et avec en tête exposition besoin réel et simplement du bon sens comme dirais Nicolas.
    A bientôt Maryline
    Le dernier article de Ma tchou team (maryline) graphisme du crocodile, ZigzagueMy Profile

  • jue:

    je suis d’accord avec toi qu’il faut simplifier les choses.

    Seulement il faut savoir que beaucoup d’animaux se reproduisent en fonction de l’abondance de nourriture ce qui peut expliquer l’idée de séparer certaines variétés surtout si celles-ci ont des prédateurs communs… Imagine l’abondance si, pour moi petit insecte, qui mange des salades et des carottes j’en trouvent justement deux rangées côte à côte dans ton potager ? Quel festin !

    Les associations de légumes prennent aussi en compte les besoins en nutriments de ceux-ci afin de ne pas épuiser le sol en un seul nutriment mais bien de varier afin qu’il est temps de se reconstruire. Parce que sur le même principe que les cultures intensives, ça poussera malgré tout mais le sol ne cessera de s’appauvrir et il faudra des années et des années pour qu’il regagne sa richesse.

    Je suis tout de même d’accord pour simplifier mais en gardant ces principes en tête. Ce que j’essaye de faire : 2 bacs selon le principe du potager en carré et les autres plus petits fonctionnent en monoculture où j’associe par exemple les tomates avec de la tagètes. C’est une plantes qui repoussent des petits vers blanc qui s’attaquent à la racine des plans de tomates et qui attirent les pucerons. Ainsi ils n’iront pas dévorer le reste du potager. En plus c’est une fleure comestible ! Je fais également des rotations par année, du coup j’ai deux bacs avec des carottes (afin d’en avoir en suffisance) que j’ai choisi éloignés.

    bon potager à tous !

    • Loïc Vauclin:

      Bonjour jue :)

      les principes que tu énonces sont a mon sens fondés, je ne les remets pas en cause, je veux juste dire qu’il n’est pas necassaire de faire 9 ou 16 carrés a l’interieur d’un carré de 1m20 pour les respecter.

  • Debauve Madeleine:

    Deux mots sur l’association des plantes et légumes. Je me suis intéressée à ce sujet passionnant et surtout utile si l’ont ne veut pas traiter son jardin. J’ai fait des essais, cela marche, mais je trouve qu’il y a beaucoup d’incohérence dans ce qui est prit pour exemple dans mes bouquins, car on conseille parfois 2 légumes à associer qui n’ont pas les mêmes besoins en eau (associer les oignons qui n’aime pas l’eau avec des légumes qui en ont besoin) et des légumes qui demandent beaucoup de fumure avec ceux qui n’en veulent pas… Il faut donc bien réfléchir avant d’associer des légumes quand à leurs besoins rectpectifs. L’association légumes/fleurs est elle aussi intéressante. Effectivement, les tagètes sont très utiles pour les légumes et leurs couleurs ensoleille les cultures. De plus, en fin de saison, les tagètes sèches donnent généreusement nombre de graines à ressemer l’année suivante.

  • Daolys:

    Bonsoir à tous. Je pense comme Damien, cette année je vais tout mélanger. Sauf que chez moi où il peut faire très chaud, je mettrai les salades et les radis à l’ombre d’autres légumes pour qu’ils ne soient pas grillés. J’espère ne pas être envahie par le mildiou et l’oïdium dès le printemps comme les autres années. Mes pieds de bourrache se sont ressemés à l’automne et l’hiver ils étaient tout blanc d’oïdium, je crois bien que c’est la 1ère fois que je vois çà. Alors c’est décidé, au Printemps j’arrache tout. J’en ai trop marre d’avoir les courgettes et concombres dévorés par cette maladie. Je me demande si je ne suis pas hors sujet,
    désolée.

    • Loïc Vauclin:

      Bonjour Daolys

      Les maladies sont le signe du déséquilibre, difficile de te donner une recette !
      favoriser la vie plutot que de lutter contre.

  • Daolys:

    Bonjour Loïc. Tu dois avoir raison mais ce n’est pas évident. Cette année j’ai paillé pour la 1ère fois. Avec des feuilles et du compost de suite dessus. On m’a ramené du fumier qui a un an, que je vais incorporer. J’ai envie d’y rajouter du sang séché, de la corne et qq chose à base d’algues. Je ne sais pas ce qui serait le mieux, peut-être un peu de chaque. Par contre je n’arrive pas à avoir des carottes et tout ce qui est racine, çà reste petit et très dur. Et j’ai entendu dire que les carottes n’aimaient pas l’azote. Et comme je veux tout mélanger cette
    année, çà ne va pas être facile de donner ce dont il a besoin à chaque légume.
    Je ne me fais pas vraiment d’illusion, j’aimerais juste que ce soit mieux que l’an dernier.

    • Loïc Vauclin:

      A ta place je ne mélangerais pas le tout!

      avant de tous destucturer, gratouille un peu ta terre pour voir s’il les vers sont presents.

      je te conseille de mettre un peu moins de fumier mais de le laisser en surface. Fais un petit mélange de fumier de paille plus seche et de quelques epluchures de légumes.

      Laisses le temps a la vie de s’installer.

    • Fab:

      Je suis un peu surpris de ta remarque pour ce qui concerne les légumes racine.
      En effet la carotte à des besoins entre 110 et 200 Kgs d’Azote à l’hectare ce qui est pas mal du tout.
      Le fumier apporte 5,5kg/T en N, il faudrait donc un minimum de 20 tonnes par hectare (20*5,5=110kgs). Ce qui nous fait 2,88 Kgs de fumier pour un carré de 1,2mètre de côté.
      En revanche elle a besoin de potasse 350Kg/ha que tu peux apporter sous forme de cendre de bois à raison de 460g par carré (si l’on considère que c’est le seul apport mais le fumier apporte aussi de la potasse).

      • Loïc Vauclin:

        Surpris que je lui recommande de mettre moins de fumier ?

        je pense qu’il est préferable d’apporter tous au long de l’année des petites doses plutot qu’une grosse une fois par an. Mais ca n’engage que moi ! :)

        • Fab:

          Non surpris qu’on lui ai dit que les carottes n’aimaient pas l’azote. Bon en excès elle vont faire beaucoup de feuilles, mais elles ont déjà des besoins importants.
          Pour ce qui est des doses, en effet ont peut étaler les besoin. D’un autre côté 3kgs par an si l’on commence à répartir ça fait pas lourd à chaque fois. En plus j’utilise cette méthode d’amendement réparti en fonction de la durée de végétation.
          Le dernier article de Fab Les framboisiers sont reprisMy Profile

  • wil:

    Salut,

    j’aime beaucoup le concept du potager ..

    As tu une entreprise qui propose ce type de service?

  • Dominique:

    Bonjour tout le monde ,
    Les engrais verts sont un facteur essentiel de la qualité des sols
    ,ils ont tous des fonctions différentes ,les racines allègent le sol ,stimulent l’activité biologique ( vie microbienne )du sol , les fleurs attirent les insectes pollinisateurs et en fin de floraison ils servent de paillage .(Phacélie ,Sarrazin ,Moutarde blanche ,Luzerne ,Trèfle blanc,Trèfle incarnat ,vesce d’hiver )Seigle ,Lupin , Féverole d’hiver , Epinard )c’est un engrais bon marché .
    Petit conseil pour les débutants ,profitez des petits carrés pour semer des petites quantités toutes les semaines et ainsi étaler les récoltes . :wink: bonne saison à tous

  • catherine:

    bravo pour ce billet!
    j’ai plusieurs carrés depuis quelques années, et ma foi, je plante « au hasard » au début du printemps et ensuite, en fonction des récoltes, je plante ou sème au « hasard »…en essayant quand même de ne pas faire trop de bétises.. j’ai les 2 livres de Anne-Marie Nageleisen mais j’ai du mal à « enregistrer » les types de rotation…mais je t’a

  • catherine:

    (je continue) je t’assure que j’ai de belles récoltes! mon commentaire n’aidera certainement pas les autres jardiniers, mais c’est mon expérience!
    bon après midi! :)

  • le potager en carré, c’est facile à entretenir par contre la galère pour la planification de chaque planche d’une récolte sur l’autre et d’une année sur l’autre. cette année, je me lance dans une autre variant : en jardinant dans des pneus (mon jardin ayant déménagé je n’ai pas pu récupérer les carrés et j’ai la flemme d’en reconstruire même si j’ai adoré cette technique)

    Affaire à suivre, en tout cas je m’abonne à ton blog pour suivre les bonnes idées que tu diffuses.

  • les associations de legumes ( simplifiees, mes interets) et je serai cette annee a ma deuxieme experience du potager au carre et je suis enchentee nicole

  • Magali 27:

    Et bien je suis d’accord avec Loic, je me suis pris la tête l’an dernier et j’ai décidé de ne pas partager mes carrés en 9 ou 12 ou … Je me contente de maxi 3 variétés et de privilégier l’exposition. J’essaye quand même de faire attention aux ennemis ! Mais certains carrés n’ont qu’une seule espèce et c’est très bien comme ça ! La grande diversité dans un carré n’a d’intérêt pour moi uniquement pour les petits jardins et petites familles, chez nous on est 5 donc l’abondance est de mise, mais pas la perte bien sur ! Cette année, j’essaie les pomme de terre en carré (j’en ai fait 2) en essayant la culture sous paillis. En faite, j’ai posé mon plan sur la terre, j’ai recouvert de compost (pas très mure car je suis pas terrible dans sa conception !) et d’herbe sèche. J’en rajouterai avec les tontes au fur et à mesure de leur développement. Il parait que le rendement est supérieur à la culture traditionnelle, on verra !

Laisser un commentaire


Postez le dernier article de votre blog.
:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!:

La conservation facile
Jardinez debout
Les serres de A à Z
Mini potager Maxi récoltes
Des tomates sans mildiou
Livre Anti-mildiou
Top commentateurs
32 comments
guylaine
28 comments
Dorigord
27 comments
Sujets autour du potager.
Mes Amis
Accès des membres - Login
Oublié votre mot de passe ?
Rejoignez-nous
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.