Depuis le temps que je les évoque au fil de mes articles, il est temps que je leur consacrer un article entier. Les espèces auxiliaires du jardinier sont nombreuses, et si on devait en choisir une, je crois que je concentrerai mes efforts sur la population des vers.

Parfois je sèche un peu sur le sujet de l’article de la semaine, et pourtant il y en a des choses à dire dans le domaine du jardinage. Cette fois l’inspiration est venu en commençant à lire le livre de Guylaine Goulfier «  Révolution au potager : Manifeste pour une nouvelle approche du jardin ». Je n’ai pas encore fini la lecture mais je peux déjà vous dire que ce sera le livre que je vous recommanderai pour l’année 2012. Dès que j’ai fini le livre je vous fais un article à ce sujet.

Mais revenons à nos moutons ! Heu à nos vers. L’idée de cette article n’est pas de vous faire une description anatomique du ver, car Wiki le fait très bien mais plutôt de vous sensibiliser a l’importance qu’il a dans votre potager. Les espèces de vers sont nombreuses car on en dénombre une de 700. Il y en a qui vivent plus en surface et qui creuse des galeries horizontale et d’autre qui vivent plus en profondeur et travail de façon verticale.

 

Des verres de terre qui s'aiment

A quoi ça sert un ver ?

Le premier service que cette population nous rend c’est de travailler le sol à notre place. Les vers sont d’infatigable travailleur, ils creusent des galeries bénéfiques, au sol, aux plantes et au jardinier. On trouve jusqu’à 900m de galerie par m3 de terre.

Ces galeries permettent à l’eau de pouvoir bien mieux s’infiltrer dans le sol. A l’eau mais aussi à l’air. Les galeries sont aussi des voies toutes tracées pour le cheminement des racines. Imaginez un peu ! La racine en plus de trouver son chemin, trouve à sa disposition des déjections de vers et de l’eau. Autant vous dire que l’on est bien incapable de faire ça avec notre bêche !

Les vers permettre aussi la décomposition et l’incorporation de la matière organique dans le sol, ils sont capable de traiter une demi tonne de déchets par an sur 100m2 de jardin. C’est-à-dire que la poubelle d’épluchure que je disperse toute les semaines sera intégralement mangée et transformé par les vers. Et pour me remercier ils m’offriront quasiment le même poids en déjection. Les fameux turricules sont un concentré d’éléments nutritifs pour les plantes.

Les vers sont aussi comparables à des transporteurs de marchandises. Ils ont besoin de matière minérale qu’ils prélèvent en sous-sol pour les remonter en surface mélangé à la matière organique dans les turricules. Ils aident aussi au développement et au déplacement des bactéries et micro-organismes.

La présence des vers est capitale dans la recherche d’un potager sain et équilibré, cette auxiliaire de premier ordre doit être choyée !

Comment favoriser le développement des vers ?

La première chose à faire pour favoriser l’implantation des vers c’est de leur créer un milieu propice à leur multiplication. Et pour cela rien de mieux qu’un tas de compost. En vidant un bac a compost récemment j’ai vraiment était surpris par le nombre impressionnant de vers. Il y avait des pelotes de vers entrelacés. Même si vous ne voulais pas vous fatiguer à produire du compost, je vous recommande d’avoir une zone ou vous jeter régulièrement vos épluchures ou déchets vert. Cette petite zone sera un peu une nurserie pour les vers.

 

Le compost  une nurserie pour les vers

 

Ensuite, ranger vos bèches et motoculteurs ! Retourner la terre avec des engins mécaniques déciment les vers en masse ! Un véritable génocide ! En plus d’éliminer les vers vous déstructurez votre sol. Si vraiment vous ne pouvez pas faire autrement, alors choisissez au moins une période favorable. C’est-à-dire par temps sec ou froid. Un moment ou les vers sont enfouie plus profondément.

Nourrissez les vers, dans tous les élevages, l’alimentation est un facteur important. Les vers vous demandent juste de couvrir le sol de débits végétaux. Pas besoin d’en mettre des couches, mais juste de quoi leur assurer le couvert. Par la même occasion on va en plus protéger le sol des intempéries et de l’évaporation. Retenez aussi une chose ! Les vers vont chercher la nourriture en surface et pas enfouit dans le sol. Tous les apports que vous faites dans le but de nourrir la terre doivent se faire SUR le sol.

 

40 Commentaires
  1. divorce 6 années Il y a

    Je suis une lombricompostage ! Je suis une grande consommatrice de thé vert, toutes mes feuilles sont mangées par des vers de terre. Leur déjection est le meilleur terreau qui soit ! Bon compostage 🙂

    • David 6 années Il y a

      Mon frère viens de faire un système de vermicompostage avec des caisses en polystyrène sur plusieurs étages, et ça semble plaire aux vers…
      Personnellement je ne suis pas fan de ce matériau, et je vais me lancer dans l’élevage de vers à compost dans une caisse en bois, à l’horizontale…
      Des conseils à ce sujet ?

  2. dorigord 6 années Il y a

    Je n’ai pas lu le livre dont tu parles. Par contre, j’ai lu celui de Jean-Marie Lespinasse « le jardin naturel ».
    -« Jardinez avec les insectes » de Vincent Albouy

    « collaborer avec les bactéries et autres micro-organismes de Jeff Lowenfels et de Wayne Lewis, beaucoup plus technique, mais facilement compréhensible.
    Ils sont complémentaires, et passionnants pour conserver ou redonner de la vie aux sols.
    Je pense que celui de Guylaine Goulfier est encore un complément aux autres, peut-être aussi une synthèse, avec d’autres expériences.
    Merci de nous le faire connaitre

  3. bricoleur amateur 6 années Il y a

    chez moi ils pullulent en surface
    mais comme la terre est archi argileuse, j’ai quand même utilisé la bêche avant l’hiver pour que le gel et la neige fassent leur oeuvre
    ca a été efficace pour décompacter la terre …

    J’ai ajouté du terreau pour cette première année de plantation mais dès cet automne, je mettrai force compost et/ou fumier de cheval

    • Auteur
      Loïc Vauclin 6 années Il y a

      Le gel et l’hiver ne feront jamais mieux que les vers ! 🙂

      Allez ranges la cette bêche ! 😉

      • bricoleur amateur 6 années Il y a

        je te rassure, elle est rangée une fois pour toute désormais … mais franchement, vu l’argile qu’il y a, le gel a été très efficace pour décompacter …

    • la creve 6 années Il y a

      Même les bricoleurs amateurs ont tout intérêt à apprendre les bienfaits de la chaux en terrain argileux pour floculer les sols collants et acides. En jardin biologiquement équilibré on apporte du Lithothamne qui compense les carences et joue un rôle éliciteur sur toutes les plantations. 😆

      • bricoleur amateur 6 années Il y a

        j’y penserai merci …
        mais vu la quantité de vers qui grouillent littéralement, je pense pas qu’il y ait beaucoup de carence

      • Gilles 6 années Il y a

        Attention quand même à ces deux amendements: la chaux est néfaste pour la vie du sol et le lithotamme necessite une exploitation qui nuit gravement aux écosystèmes marin de Bretagne où cette algues est prélevée. S’il y à vraiment besoin d’un apport de ce type, il vaut mieux du calcaire broyé ou de la dolomie.

        • bricoleur amateur 6 années Il y a

          merci de l’info …

        • Marc 6 années Il y a

          Complètement d’accord avec Gilles. La chaux, comme le dit Claude Bourguignon, c’est à proscrire pour la terre, mais par contre c’est très bien pour désinfecter les bâtiments.
          Amicalement.

  4. Valerie 6 années Il y a

    Cela me rappelle un prof super de phytotechnie en lycée agricole qui nous apprenait le respect pour le ver de terre « cet infatigable travailleur »
    J’ai oublié le nom du prof mais je me souviens toujours de son expression quand je les admire au travail dans mon jardin 🙂

  5. jardinage bio 6 années Il y a

    Voici un article que l’on voudrait voir plus souvent. Le jardinage c’est la prise en compte de la terre donc de ses habitants visibles et invisibles qui sont d’infatigables travailleurs. 😀 C’est pour cet raison que le jardinage bio ou au naturel est important par l’utilisation de produits respectueux des équilibres entre la faune et la flore du jardin.
    Bonne année jardin 2012 et bonne continuation.
    NR

  6. Zapata 6 années Il y a

    Bonjour Loïc,

    Très intéressant comme info. Sais-tu si il faut mettre des vers dans les bacs à réserve d’eau? Comment réagissent-ils?

    Merci!

    Zapata

    • Philippe Saadoun 6 années Il y a

      Salut mon ami,
      En l’état des connaissance actuelles, je dirais que tes vers feront la brasse coulée, car ils n’ont pas encore apprit a nager lol 😉

  7. Nicolas {PotagerDurable} 6 années Il y a

    Bonjour Loic,

    Pour faire remonter les vers en surface (et bénéficier de leur travail), je saupoudre la terre avec une très fine couche de tontes fraiches de gazon. Les vers adorent !

    Bonne soirée,
    Nicolas

    • Auteur
      Loïc Vauclin 6 années Il y a

      Merci nicolas pour l’astuce !

  8. Eric 6 années Il y a

    Bonjour Loic,
    Dans mon tas de compost je trouve seulement des gros vers blanc (en fait des chenilles de hanetons) qui font un bon compost mais je ne trouve pas de vers de terre. Sais-tu pourquoi ?
    Merci
    Eric

    • Auteur
      Loïc Vauclin 6 années Il y a

      Bonjour Eric

      Depuis combien de temps ton compost en en place ? as tu essayé de mettre un coup de fourche pour voir si les vers ne sont pas plus profond ?

      • Eric 6 années Il y a

        Bonjour Loic,

        Mon tas de compost est en place depuis septembre 2011 mais j’ai constaté cela l’année dernière aussi. Je l’ai vidé complètement l’année dernière et aucun vers de terre mais des centaines de chenilles d’hanetons. Une personne m’a indiqué qu’il y avait surement beaucoup de déchets ligneux, c’est vrai que j’ai pas mal de branches d’arbres broyées grossièrement mais je mélange quand même avec tous les déchets de cuisine, de la tonte de gazon alors je devrais trouver des vers de terre, non ?
        Finalement l’essentiel est d’obtenir un bon compost peu importe les petites bêtes qui s’en chargent. Mais comme tout le monde parle des vers de terre et pas des autres je me demande pourquoi c’est différent pour moi.

        • Auteur
          Loïc Vauclin 6 années Il y a

          Bonjour eric

          Je n’ai pas la meme réponse : moi je dirais plutot, peu importe le compost du moment qu’il y a des vers. N’as tu jamais vu un seul ver dans ton jardin ? n’y a t il pas de turricules ? Personnellement j’irais chercher une belle poigné de compost ailleurs remplis de vers pour les mettre dans le mien en esperant qu’il se developpent, et je maintiendrais en permanence un couvert végétal sur ma terre.

  9. Joseph 6 années Il y a

    Bonsoir Eric,

    Si tu constates de gros vers blancs dans ton compost, cela est certainement des larves de cétoines, et non celles du hanneton. Les larves de cétoines colonisent souvent les tas de compost, mais sont complétement innofensives. (contrairenemt aux larves du hanneton qui s’attaquent aux racines).

    Par ailleurs, il est fréquent de ne pas trouver beaucoup de « vers de terre » dans un tas de compost. On y trouve surtout des vers épigés, c’est à dire « de surface », type vers de lombricomposteur. Ces vers de surface se développent surtout dans des composts pauvres en carbone (branchage, feuilles…).
    Mais les vers de terre traditionnels sont peu nombreux dans le tas de compost et c’est normal.

    Bonne soirée à toi,

    Joseph,

    • Auteur
      Loïc Vauclin 6 années Il y a

      Bonjour joseph

      j’aime beaucoup le phrase de guylaine Goulfier : petite tête et gros cul = cetoine ; petit cul et grosse tête = hanneton

    • Eric 6 années Il y a

      Bonjour Joseph,
      Merci pour tes informations et après vérification sur internet il doit effectivement s’agir de larves de cétoine bien qu’à l’age adulte l’insecte ne soit pas doré mais complètement noir.
      J’ai bien des vers dans mon jardin qui est recouvert d’un tapis de feuilles depuis cet autonome mais rien dans le compost, je n’ai pas essayé d’en prendre ailleurs pour les mettre dedans comme tu le suggères Loïc
      Peut être que cela vient aussi du fait que mon composteur est trop au soleil mais je n’avais pas d’autre emplacement pour le mettre

  10. Philippe Saadoun 6 années Il y a

    Bonjour A tous,
    Et merci pour ces moments précieux Loic, en effet je lis mais ne poste pas.
    Alors pour cette partie, je me propose de vous faire partager ma modeste expérience.
    Depuis 3 ans je récupère une grande partie des déchets verts de ma rue, et des rues alentours.(Notre Mairie, m’a convoqué a plusieurs reprise, y trouvant un intérêt certain)
    Car le compostage a bien été démarré, chez plusieurs voisins, plusieurs familles mais abandonné des la première année.

    Alors je récupère tous le vert, en dialoguant avec les voisins sur les bienfaits du compostage.

    Avec les différents mode de gestion des végétaux, composte, broyage avec broyeur « électrique », broyage avec tondeuse « electrique » ( car je ne conçois pas de recourir au thermique, même si certaine fois c’est plus fastidieux).
    Lasagne et autre système afin de recouvrir le sol, de faire ressembler sont jardin a un écosystème, proche de nos forets.

    Moi aussi ma terre de jardin a été amenée, d’un champs a blé, et a mon avis, pesticide et engrais, on bien du stériliser a jamais cette terre que je travail depuis 20 ans.

    Depuis 3 ans, plus de motoculteur, plus de bêchage ni double, ni simple.
    Les seules actions invasives que je fait sont les trous pour planter.

    Mais les vers, nos petits vers ne sont pas trop au RDV, je présume, que ces dernières Années les terres d’ile de France, n’ont pas reçues les pluies escomptées.

    Je ne désarmes pas, car j’ai foi en ces technique ancestrales.

    Alors si les actions que vous prodigués a vos terres, si les réponse ne sont pas en adéquation, patience, après le sécheresse, qui est visible depuis 2003, la pluie, je parle de la vraie pluie, reviendra en nos jardins afin de faire pousser nos arbres , nos arbustes et nos fleurs, en un jardin d’éden, qui nous apaisera, et fera le bonheur de nos familles et de la faune alentour.

    Et les vers seront au RDV toujours plus fort toujours plus nombreux afin d’êtres de vrais auxillières , de nos bras qui chaque années, sont un peu moins puissants eux…….

    • Auteur
      Loïc Vauclin 6 années Il y a

      Merci philippe

      Ca fait plaisir de savoir que l’on est pas le seul a ramasser les dechets des voisins ! 🙂

    • Olivier 6 années Il y a

      Les avocats se transforment chez moi (ou plutôt dans mon compost citadin) en véritable nurserie à lombrics. J’y retrouve plusieurs centaines ou milliers, c’est pas facile à compter, de lombrics de quelques millimètres.

  11. Catherine 6 années Il y a

    Merci à tous pour ces messages instructifs….

    Pour ma part, mon compost, jusqu’à maintenant était au top! bon travail des petites bêtes! Je le faisais, dans un fond de jardin (tout petit, le mien!), sans délimitation plastique ou bois…. simplement, un tas, comme ça…. Il y a quelques semaines, ma voisine allait jeter sa réserve d’eau fissurée sur une belle hauteur, je la lui ai prise, j’ai percé tous pleins de trous partout (tous les 3 cm sur 1m de haut)sur tout le pourtour…. et j’y entasse mes déchets…..
    Dans le 1er cas, je passais régulièrement un coup de fourche bêche, quand je passais devant ce tas!… Dans le second cas, cela m’est impossible…. donc je verrai bien en automne ce que cela aura donné…..

    Loïc, si tu passes par Verdun (on ne sait jamais!!!!) Contacte-moi… tu auras droit à une visite découverte!

    Cordialement à tous

    à +
    Cath (4)

    • Philippe Saadoun 6 années Il y a

      Bonjour Cat,
      Il faut que le fond de la cuve soit ouvert, je penses que bien entendu tu as pensée a cela.

      Tout contenant doit être en contacte directe avec le sol. c’est le principe premier d’un composteur.

  12. Marc 6 années Il y a

    Génial cet article et cette discussion 😉
    Moi je composte avec la tonte de ma propre pelouse mais aussi avec celle de mes clients … 😀

    • bricoleur amateur 6 années Il y a

      attention à la pelouse qui pourrit vite et forme une véritable croute empêchant l’air de circuler
      j’utilise moi aussi la tonte, n’ayant pas beaucoup d’autre matière première …

  13. darwin 4 années Il y a
  14. JEAN 3 années Il y a

    bonjour
    j ai un problème avec les vers de terre … JE PENSE? quand j arrache mes pommes de terres il y pleins de trous dans les patates,??

    • Auteur
      le jardineur 3 années Il y a

      Bonjour Jean

      Je ne pense pas que ce soit la faute des vers de terres !

      Amicalement
      Loic

  15. philippe 1 année Il y a

    petit commentaire concernant ceux qui utilisent de la chaux pour leur terre

    utilisée en culture la chaux enrichit le père mais ruine le fils

  16. Olive Pascale 8 mois Il y a

    bonsoir
    Moi j’ai un composteur de la ville et celui-ci est plein j’ai trouvé 4 ou 5 vers que j’ai mis il y a une semaine dedans. Bon pour le moment les vers ne sont plus sur le dessus mais ils se sont enfoncés sans doute.
    Du coup je me demande si ils vont se multiplier et en combien de temps ? Je n’ai que des épluchures de légumes , fruits, sachets de thé et coquilles dans le composte et Marc de café
    Ça va mettre combien de temps d’apr vous pour que la quant i de composte diminue ?

    • Auteur
      le jardineur 4 mois Il y a

      Bonjour Olive, il faut mettre des déchets sec comme du carton

  17. Juliet 7 mois Il y a

    Bonjour
    Concernant le lithothamne, penser à utiliser à sa place les coquilles d oeufs broyées : un recyclage qui nourrit naturellement les vers et le sol et auxquel on n’a pas le réflexe . Son avantage, la coquille d’oeuf grossièrement broyée détruit les limaces et les escargots dont les coquilles viennent à leurs tours nourrir la terre.
    Au quotidien, marc de café et feuilles de thé et tisanes sont dispersés aux quatre coins du jardin. J’observe des tumulus toutes l’année.
    Pour un composteur placé malheureusement au soleil, couvrir d’un linge blanc qui n’absorbera pas les rayons de soleil, et maintiendra une température raisonnable au sol. Arroser le compositeur le soir quand l’lheure est fraîche .
    Merci à tous pour vos témoignages et conseils.

  18. lilimu 6 mois Il y a

    Bonjour,
    je vis en ville et j’ai disposé des carrés potager sur mes terrases. Ils ne sont pas posés à meme le sol mais sont surélevés via des palettes.
    Je suis très tentée par la mise en place d’un lombricompost mais, si je peux avoir le choix, j’aimerai mieux voir des vers de terre dans la terre de mes carrés plutot que dans une boite.
    D’après vous, auteur du blog et lecteurs, disposer plusieurs dizaines de vers de terre dans chacun de mes carrés potager est-ce une bonne idée ? Est-ce viable pour eux (je ne voudrai pas qu’ils meurent tous, tout de meme) ?
    Cette idée trotte dans ma tete depuis l’an dernier mais j’ai beaucoup de mal à trouver des infos sur la question (ou alors je ne cherche pas au bon endroit). Je veux éviter l’utilisation d’engrais, meme bio, et je me dis qu’il n’existe rien de mieux que le ver de terre pour remplacer tout ça.
    Qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà testé et que s’est-il passé par la suite ?

    • Auteur
      le jardineur 4 mois Il y a

      Bonjour

      c’est exactement ce que je fais sur mes terrasses. j’ai un lombricomposteur que me sert a recycler mes déchets et a produire des vers que j’installe par grosse poignées dans tous mes bacs de cultures

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Posez-moi vos questions

J’essaie de répondre au maximum aux mails que vous m’envoyez, mais j’en reçois beaucoup chaque jour. Alors soyez patient !

En cours d’envoi

©2018 Mon potager en carrés | Tous droits réservés | Site conçu par www.pixelize.fr

Votre menu personnalisé
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?