Comment prendre soin de vos plantes d'intérieurs ?

À l’intérieur aussi les plantes subissent l’hiver. Suivez nos conseils pour les aider à passer ce cap parfois difficile.

Vivre parmi les plantes suscite un bonheur simple. Mais l’hiver est une mauvaise période pour les végétaux d’intérieur. Les jours se font plus courts, la lumière moins intense. Le chauffage assèche l’air et l’hygrométrie insuffisante réveille les parasites. Les pièces sont moins souvent aérées à cause du froid.

De la lumière pour vos plantes !

Le manque de lumière menace directement les couleurs des feuillages colorés ou panachés (croton, caladium, hypoestès, cordyline). Plus le feuillage d’une plante est sombre et plus elle tolérera la pénombre et n’aura pas forcément besoin de beaucoup de lumière. Les plantes à floraison hivernale comme le kalanchoé ou la bruyère d’hiver exigent également une bonne luminosité.

À savoir : L’éclairage artificiel est un bon substitut ou complément de la lumière naturelle.

Elles ont besoin de fraîcheur !

Les plantes d’intérieur souffrent des courants d’air et des écarts de température. Celles issues des régions tempérées préfèrent les nuits fraîches (10-15 °C), alors qu’en hiver nous leur imposons le chauffage.

Maintenez une atmosphère humide (l’idéal est 60 % de vapeur d’eau dans l’air). Les moquettes et les tentures ont un pouvoir desséchant.

Surveillez les extrémités des feuilles de palmiers, de chlorophytums et de fougères qui sont sensibles au manque d’humidité. Elles vous serviront de baromètre. Les excès d’arrosage et la stagnation d’eau sur le feuillage provoquent des maladies.

Les températures élevées favorisent les attaques de parasites. Privilégiez les méthodes naturelles de traitement, surtout si vous avez des animaux.

Nos astuces pour aider vos plantes d’intérieurs

1. Créez une atmosphère humide

Un dessèchement des feuilles et un flétrissement prématuré des fleurs ou des bourgeons signalent une atmosphère trop sèche. Si les plantes succulentes (cactées et plantes grasses) apprécient un air sec, la plupart des plantes d’intérieur souffrent du manque d’humidité. Augmentez-la en installant plusieurs saturateurs dans la pièce. Regroupez vos plantes, utilisez des cache-pots. Placez vos pots sur du gravier au-dessus d’une soucoupe remplie d’eau ou enterrez-les dans un récipient de tourbe détrempée.

En hiver, les plantes vertes tropicales continuent à croître dans une atmosphère chaude, claire et humide. Réduisez de moitié leurs apports d’engrais liquide.

2. Nettoyez les feuilles

Poussière et feuillage ne font pas bon ménage. Inesthétique, la saleté réduit les fonctions vitales des plantes. Nettoyez les feuilles duveteuses à sec, avec un pinceau fin. Évitez les produits lustrants qui bouchent les pores. L’été, les plantes se dépoussièrent naturellement en restant sous la pluie.

Bon à savoir : En hiver, utilisez un linge humide ou une éponge pour faire la toilette des grandes feuilles lisses.

3. Des cactus au frais

Les plantes succulentes ont besoin d’un repos hivernal dans une pièce lumineuse, sèche et fraîche (5 à 10°C). Cela permet l’éclosion de leurs belles fleurs au printemps ou en été. Laissez sécher leur mélange terreux (un arrosage par mois) sauf pour les cactées originaires des forêts tropicales, que vous devez continuer à arroser modérément.

Stoppez les apports d’engrais en hiver. En été, ces plantes se plaisent dans l’atmosphère sèche d’un intérieur, en plein soleil devant une fenêtre.

4. Surveillez parasites et maladies

L’hiver est la saison de la pourriture grise, qui attaque le saintpaulia, le cinéraire des fleuristes, de l’araignée rouge (sur le chlorophytum et l’impatiens) et de la larve de charançon (sur la sansevière).

Inspectez régulièrement le revers des feuilles et les jeunes pousses tendres et charnues. Aérez la pièce tous les matins, mais évitez les courants d’air. Isolez les plantes malades. Supprimez les feuilles atteintes. En cas d’attaque d’araignées rouges, pulvérisez de l’eau sur le feuillage.

Le marc de café est efficace contre les parasites. Les poudres de derris (nuisible aux poissons) et de pyrèthre sont des substances naturelles insecticides.

À faire : Utilisez du coton ou un coton-tige imbibé d’alcool pour enlever les cochenilles.

5. La bonne distance

Derrière une vitre, l’intensité lumineuse est réduite de moitié par rapport à l’extérieur. A 2 m, elle est divisée par quatre (l’équivalent d’une exposition au nord). Faites attention à ne pas dépasser cette distance pour placer vos plantes.

3 choses à faire en hiver

1. Rassembler les pots

Regroupez vos plantes pour que chacune profite de la transpiration de ses voisines. L’air sera plus humide. Veillez à ce que les différents volumes de feuillage ne s’interpénètrent pas, pour que l’air circule et qu’elles bénéficient toutes autant de la lumière.

Intervenez à temps pour éviter que les parasites ne contaminent trop vite les plantes entre elles.

2. Jardin sous verre

Faites vivre fougères, saintpaulias et plantes vertes tropicales dans un aquarium. Un microclimat humide s’établit dans les jardins en bouteille et autres terrariums étanches, clos et vitrés, où l’eau est perpétuellement recyclée. Tapissez le fond d’une bonne couche de drainage. Ajoutez quelques morceaux de charbon de bois pour empêcher l’eau de croupir.

3. Lumière et humidité

Une salle de bains lumineuse est la pièce idéale pour les plantes d’intérieur. Douche après douche, elle est plus humide. Après votre passage, l’eau continuera à s’évaporer des vitres embuées, des serviettes et des rideaux de douche mouillés.

La cuisine est un lieu moins approprié à cause des brusques changements de température qui s’y produisent.

3 choses à ne PAS faire en hiver

1. Trop arroser

Il vaut mieux arroser moins que trop. Une plante desséchée se redressera après un bain, alors qu’une plante trop arrosée, dans un mélange mal drainé, est souvent condamnée car ses racines pourrissent.

Attention de ne pas trop arroser vos plantes d’intérieur en hiver

Si le mal est fait, laissez-la simplement sécher dans une pièce aérée. Une plante a soif quand la motte s’isole des parois du pot. En hiver, réduisez les arrosages pour accompagner le repos de vos plantes.

Ne remplissez pas le réservoir des bacs à réserve d’eau. Arrosez plutôt par le dessus.

2. « Déranger » les racines

Attendez le réveil de votre plante en mars pour déranger ses racines et la rempoter ! Si son bac est trop étroit, faites un léger surfaçage : enlevez le mélange dans lequel elle est plantée sur une épaisseur de 3-4 cm, et remplacez-le par du nouveau. Si c’est un pot, placez-le dans un autre, plus grand de 3 ou 4 cm et remplissez de terre l’espace compris entre les deux.

3. Déplacer une plante

Ne déplacez pas une plante d’un coin sombre à un endroit lumineux sans transition ; son feuillage risque de brûler. Faites-la régulièrement tourner d’un quart de tour sur elle-même, pour obtenir un port équilibré. Les ficus qui supportent mal ces changements peuvent perdre une partie de leur feuillage. Attendez le redémarrage de la croissance pour déplacer la plante, elle s’en portera mieux.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2020 Mon potager en carrés | Tous droits réservés

Votre menu personnalisé
[kleo_social_icons]

Jardiner debout