Dans le dernier article je vous ai montré comment conserver vos légumes dans un tambour de machine à laver. Je vous expliquais que la capacité d’un tambour était trop petite pour envisager la conservation d’une production importante.

C’est le livre de Claudia Lorenz-Ladener « Construire une cave naturelle » qui m’a mis sur le chemin du second silo que j’ai construit.


P1080280[nggallery id=43]

un silo enterré ?

Je n’avais pas vraiment l’envie de me lancer dans la fabrication d’une cave, mais j’ai trouvé l’inspiration avec le silo enterrés. Dans le précèdent article vous avez pu voir comment on conservait les pommes de terre en silo autrefois. C’était un gros travail de fabriquer ce genre de silo, en plus il fallait recommencer chaque saison, et les pommes de terre n’était pas à l’abri des rongeurs et autres amateurs de tubercule. Le silo enterré permet le stockage permanent des légumes. Il offre les mêmes avantages qu’une cave :

  • Une protection contre le gel
  • Une protection contre les ravageurs
  • Une protection contre la lumière
  • Un taux d’humidité élevé
  • Une ventilation adaptée

Une fabrication simplifiée

Habituellement les silos enterrés sont fabriqués en briques ou en pierres, mais pour mon premier j’avais plutôt envie de tester la fabrication en bois. Je suis bien conscient que mes planches de bois dureront moins longtemps que des briques, mais ce n’est pas important car j’ai conçu ce silo afin de pouvoir remplacer une planche pourrie sans avoir à creuser. Toutes les planches sont visées par l’intérieur, et le plastique de protection fait une barrière pour retenir la terre le jour où je devrais changer une planche.

La fabrication ne pose pas de difficulté, en gros c’est un carré de potager avec la protection plastique à l’extérieur et 2 portes sur le dessus.

Ah oui ! Vous vous demandez peut être pourquoi j’ai mis en place 2 portes. Ba ! C’est pour créer une zone tampon que je pourrais isoler en cas de grand froid. Exactement comme avec la trappe au-dessus du tambour de machine à laver.

Dans ma conception, j’ai aussi rajouté des marches, pour descendre au même niveau que le fond du silo. Je trouve que ce n’est pas très pratique de devoir plongé au fond du tambour pour prendre quelques carottes, alors je voulais corriger ce problème pour mon silo enterré.

 

Construction d’un silo de conservation pour les légumes

Pour en savoir plus : Téléchargez les plans ici : La fabrication du silo de conservation

De l’humidité ! Mais pas d’eau !

Un taux d’humidité élevé permet une bonne conservation des légumes, par contre il faut absolument éviter la présence d’eau stagnante. C’est un peu le défi de ce silo, avec une profondeur de plus d’1 mètre, il y a de forte probabilité que l’eau finisse pas s’infiltrer à l’intérieur. J’ai installé mon silo sous un appentis collé à mon atelier, donc le silo est à l’abri de la pluie, seulement le cheminement de l’eau sous terre n’est pas facile à prévoir et malheureusement pour moi j’ai de l’eau qui coule à l’intérieur du silo après les fortes pluies. Il faut donc prévoir, une pompe de relevage. J’ai installé ma pompe dans un regard en béton muni d’une rehausse, sous le niveau du fond du silo. Ba vous avez compris, il faut creuser 60cm de plus en profondeur pour placer le regard.

En premier lieu j’ai installé une pompe de relevage avec un système de flotteur libre, mais ce genre de pompe n’est pas adapté, car le flotteur se coince souvent contre les parois du regard. Il vaut mieux installer une pompe avec un détecteur de niveau.

Question budget

Comptez environ 70€ pour la pompe à rajouter au 270€ pour le silo. 300€ ! Je ne sais pas vous dire si ça fait cher pour conserver des légumes. En fait tous dépend de la valeur que vous donnez à vos légumes, et c’est difficile de l’estimer en euro. Pour ma part cette valeur a fait un bon à la hausse quand j’ai découvert les vidéos du site vivrecru.org. Je ne vais pas me lancer dans des recommandations en terme d’alimentation car ce n’est pas l’objet de mon blog et d’autre le fond bien mieux que moi. Mais je dois dire que de mettre un peu le nez dans ce domaine m’a permis de voir mon potager sous un nouveau jour. Je cultive ma santé de demain. Alors 300 €, pour protéger des aliments de hautes valeurs nutritives ce n’est vraiment pas chère payer.

 

Et vous , quelle valeur donnez vous à vos légumes ?


9 Commentaires
  1. Marc 5 années Il y a

    Génial Loic, je vais regarder tout ça 😉

  2. Marc 5 années Il y a

    Eh oui, autrefois on estime que 50% du budget passait pour l’alimentation. ça dépend des revenus de chacun bien sûr. Mais de nos jours c’est moins, beaucoup moins. C’est Lydia Bourguignon lors d’une conférence qui avait expliqué ça et dit : effectivement le bio c’est plus cher, mais il faut savoir ce qu’on veut, sa santé etc… Par contre elle se refusait à acheter du bio qui venait de l’autre bout de la planète car bonjour la dépense en énergie fossile … Pas toujours simple !
    Amicalement.
    Marc

  3. Etienne H 5 années Il y a

    Bonjour, J’ai une méthode de conservation simple et efficace à proposer. J’aimerais joindre des photos, est ce que c’est possible ici ?

  4. BERODE 5 années Il y a

    Bravo l’artiste ! Voilà une sérieuse proposition pour occuper une petite cuvette, une dépression bien placée dans le jardin. Maintenant il est bien évident qu’il est nécessaire de vérifier comment circule l’eau après de fortes pluies. Et pour cela nous sommes pas mal gâtés ce début d’année. Encore bravo et merci pour les conseils. Pir O Shan. 😉

  5. Dominic Biet 5 années Il y a

    Formidable super idée et super vidéo merci 😉

  6. Nicolas de PotagerDurable 5 années Il y a

    Chez moi, mon silo est adossé contre la maison. Comme cela il est relativement protégé des intempéries.

    Il fait une quarantaine de cm de profondeur et les parois sont faites avec des briques dites “plâtrières” de récupération (ce sont des briques traditionnelles de 40 x 20 x 5 cm).

    Le couvercle aussi est composé de 4 briques posées à plat.

    J’y conserve des betteraves et des carottes noyées dans du sable.

    Je n’ai jamais eu aucun rongeur ni aucune infiltration, mais certaines années les carottes qui pourrissaient (ce ne devait pas être une variété de carottes de garde).

    Bonne journée,
    Nicolas

  7. FROGER 5 années Il y a

    Bravo , LUC, pour tes conseils qui son toujours aussi judicieux . Merci.

  8. Philippe du 17 5 années Il y a

    Bonjour Loïc
    Désolé si je ne suis pas dans la bonne file mais je souhaitais savoir de ce que tu penses de du blanc arboricole pour traiter le bois des potager en carré ou surélevé?
    A base de chaux, il aurait l’avantage de repousser les champignons des maladie cryptogamiques tout en protégeant et prolongeant la durée de vie des planches.
    As tu ainsi que les autres lecteurs, avez vous un avis sur ce point?
    Merci.
    Phil

  9. Tony 5 années Il y a

    Bonjour,

    Personnellement, j’ai un vieux four à pain dont la sole est à réparer, j’essaierai volontier de conserver les légumes dedans cet hiver.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Posez-moi vos questions

J’essaie de répondre au maximum aux mails que vous m’envoyez, mais j’en reçois beaucoup chaque jour. Alors soyez patient !

En cours d’envoi

©2019 Mon potager en carrés | Tous droits réservés | Site conçu par www.pixelize.fr

Votre menu personnalisé
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?