Une problématique importante pour le jardinier reste la conservation de sa production. Dans un article précédant j’avais commencé à parler de la conservation des légumes. Un mode de conservation avait piqué ma curiosité car son principe répond à beaucoup de critères qui me paraissent important. Il s’agit du séchoir solaire.

On a tous déjà mangé des pruneaux ou des abricots secs, et je pense que l’on est à peu près tous d’accord pour dire que c’est bon. Alors pourquoi ne pas envisager de sécher soi-même.

sechoir_6

Les avantages du séchage

  • Contrairement à la mise en conserve, le séchage de nécessite pas une monté en température. Du coup la valeur nutritive des aliments est mieux conservée.
  • Un aliment séché peut se conserver entre 6 et 12 mois sans perte de qualité.
  • Le gout des aliments n’est pas modifié par des conservateurs.
  • On fait des économies sur le stockage contrairement à la congélation.
  • On n’est pas obligé de consommé un bocal entier contrairement aux conserves.

Sécher n’est pas cuire

Pour ne pas détériorer la valeur nutritive des aliments, le séchage doit se faire entre 30 et 50 degrés. A cette température on contribue simplement à l’évaporation de l’eau contenu dans le fruit ou le légume. Seulement cette opération doit se faire assez rapidement, sinon la moisissure risque de s’installer. L’idéal étant de parvenir au séchage complet en 24h.

Pour réussir le séchage

La préparation des fruits et légumes est importante. Bien évidement il faut les nettoyer soigneusement et les découper en fine tranche de 2 à 3 mm. Plus les tranches sont régulièrement et plus facile sera le séchage. Les tranches seront à répartir sur les tamis sans trop les serrer pour permettre à l’air de bien circuler. Le temps de séchage est variable selon la teneur en eau du légume. Mais il ne faut pas dépasser les 3 jours sous peine de voir la moisissure s’installer.

Cet article est un résumé très rapide du livre de Claudia Lorenz-Ladener Séchoirs solaires Construction et utilisation. J’ai découvert ce guide pratique grâce à Véronique une lectrice active ! Elle se reconnaitra ! (Merci Véro).

J’ai tout de suite accroché au principe et je voulais le partager avec vous, par contre j’ai encore rien expérimenté.

En pratique

C’est un peu tard pour expérimenter le séchage solaire, mais je compte bien profiter de l’hiver pour construire un premier modèle. Pour commencer j’ai choisi un séchoir assez facile à réaliser et léger. Le climat normand est trop variable pour installer un séchoir permanent.

[nggallery id=30]

Le modelé ULOG de Ulrich Oehler me parait parfaitement adapté. J’ai modélisé le séchoir à partir de la vue en plan fournie dans le livre. Pour les adeptes de Sketchup j’ai partagé le modèle sur la banque 3D.

Dans le livre, Martin Gend technicien du bâtiment a couplé le séchoir à la serre. L’idée est vraiment géniale je trouve. Car il profite de l’excès de chaleur de la serre en été pour sécher sa production. Je me creuse la tête pour intégrer un séchoir à la serre que je compte réaliser prochainement.

Dites-vous avez pas un truc pour rallonger les journées ? Sourire

 

12 Commentaires
  1. Yannick 7 années Il y a

    Bonjour Loic,

    C’est super ça et une bonne idée que de faire sécher certaines récoltes.
    De plus, les fruits secs sont remplis d’éléments nutritifs : vitamines, calcium, fer… Qu’ils possèdent généralement de façons très concentré de par le séchage qui élimine plus des 3/4 de l’eau contenu dans le fruit, ce qui permets au fruit (séché) de détenir ces oligo-éléments en quantité satisfaisante et sans perte de ses valeurs nutritives.

    Merci à toi et à très bientôt
    Amicalement
    Yannick

  2. Nicolas {potagerdurable.com} 7 années Il y a

    Bonsoir Loic,

    Ca a l’air alléchant comme technique !

    Que comptes-tu sécher comme légumes (ou fruits) l’année prochaine ?

    Nicolas

    • Auteur
      Loïc Vauclin 7 années Il y a

      Bonjour Nicolas

      J’espere bien sécher tous ce qui va me passer sous la main. L’année prochaine sera une année de test !

  3. [email protected] 7 années Il y a

    t’es quand même un grand malade, ta le cerveau en permanence dans la recherche. dommage que je n’ai pas asser de moyen pour en fabriquer selon tes plans ta toujours des découverte tip top. encore bravo 😆

    • Auteur
      Loïc Vauclin 7 années Il y a

      C’est vrai je suis malade ! et en plus je me soigne pas ! 😉

  4. Damien 7 années Il y a

    Très bonne initiative. J’ai expérimenté le séchage cet été mais je trouve ça complexe à mettre en oeuvre. Il faut beaucoup de place. Les tranches des légumes étant coupées en tranches très fines, la surface est très grande et du coup on sèche très peu de légumes à la fois. J’ai renoncé (le soleil du nord n’aidant pas non plus). Bonne chance pour la suite.

    • Auteur
      Loïc Vauclin 7 années Il y a

      Merci Damien pour ton retour d’expérience ! A voir comment je vais pouvoir coupler la serre et le séchoir ! 🙂

  5. bricoleur amateur 7 années Il y a

    Merci du tuyau !

    L’idée est séduisante et je suis bien tenté aussi si je trouve un peu de temps cet hiver pour fabriquer un modèle moi aussi.

  6. Jérémie 7 années Il y a

    Salut Loïc,
    C’est vrai que le séchage doit être une bonne façon de conserver sa production, sans doute moins fastidieuse que la mise en conserve et sans risque de s’ébouillanter. Une amie séchait ses pommes dans un séchoir solaire à l’automne et elle en mangeait encore au printemps. Pratique !
    J’ai hâte de voir tes plans combinant serre et séchoir.
    Jérémie

  7. Chantal 7 années Il y a

    Bonjour,
    Je découvre ce site…
    Je suis aussi convaincue que le séchage est un bon moyen de conservation et que le séchage solaire est le plus écologique et j’ai moi donc pas mal réfléchi à la construction d’un séchoir solaire.
    Le modèle sur lequel je me suis arrêtée est un peu différent, mais dans chaque modèle, il y a matière à réfléchir et il y a “à prendre”.
    J’aime bien, sur celui ci l’idée de l’axe tournant pour orienter en fonction du soleil, de plus, il permet d’alléger un peu la construction parce que, panneau, caisson, c’est quand même un meuble.
    Par contre, deux questions se posent.
    Un plateau incliné permet l’évacuation de l’eau due au séchage, mais je ne vois pas où va cette eau.
    Je ne vois pas non plus comment l’air chaud est évacué, en général, il y a une trappe ou une cheminée.
    Tu as sans doute réponse à cela.
    En tous cas, bonne réflexion, belle construction, et merci pour ton blog.

  8. Joe 7 années Il y a

    Bonsoir,

    Chouette bricolage qui serait aussi très utile dans les pays africains ou je voyage régulièrement pour aider à la création de potagers de 5000 m2. Je pourrai l’enseigner à des étudiants. Merci bien !!

    Ciao
    Joe

  9. thomas 6 années Il y a

    Bonjour Loïc,

    Quel est le résultat de tes premières expérimentations de séchage solaire ? Es tu satisfait du modèle ULOG ?
    J’ai le projet de construction d’un séchoir, j’hésite entre le modèle ULOG et celui des 12 artisans http://www.onpeutlefaire.com/fichestechniques/ft-12-artisans.php

    à+
    thomas

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2019 Mon potager en carrés | Tous droits réservés | Site conçu par www.pixelize.fr

Posez-moi vos questions

J’essaie de répondre au maximum aux mails que vous m’envoyez, mais j’en reçois beaucoup chaque jour. Alors soyez patient !

En cours d’envoi
Votre menu personnalisé
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?