Ce potager est constitué de planches de culture surelevées de 80 cm

Dans cet article, j’aimerais vous aider à bien comprendre la différence entre un potager surélevé et un potager sur pieds. Aux vues des articles proposés sur internet, je trouve qu’il y a beaucoup de confusions sur le sujet.

On devrait plutôt parler de planches de culture

Dans les deux expression, “potager surélevé” et “potager sur pieds”, le mot potager devrait être remplacé par “planches de culture” Effectivement, dans les deux cas, ce n’est pas l’intégralité du potager que l’on va surélever ou mettre sur pieds. C’est bien la planche de culture, c’est à dire l’emplacement exact où l’on va cultiver nos légumes, qui sera surélevé ou sur pieds. Pour que vous vous représentiez bien les deux configurations ; voici deux photos.

Un potager surélevé ou plus précisément une planche de culture surélevée de 80 cm
Un potager surélevé ou plus précisément une planche de culture surélevée de 80 cm
Un potager sur pieds ou plus précisément une planche de culture sur pieds haute de 80 cm
Un potager sur pieds ou plus précisément une planche de culture sur pieds haute de 80 cm

Le potager surélevé ou la planche de culture surélevée

Comme vous l’avez vu plus haut, dans un potager surélevé, on cherche à rehausser le niveau du sol naturel. Les raisons pour le faire sont multiples, en voilà quelques exemples. On surélève la planche de culture pour :

  • Se faire moins mal au dos en la cultivant
  • Mieux drainer le sol s’il est trop argileux
  • Créer de la fertilité sur le sol d’origine qui est trop ingrat

On peut surélever le sol selon plusieurs méthodes, une méthode consiste à prendre la terre des allées pour la mettre par-dessus les zones de culture. C’est ce que l’on appelle communément la butte en permaculture. On peut aussi créer cette butte selon les principes de la hugercultur. Mais il y a aussi les buttes bio intensive.

En général quand on parle de buttes, c’est qu’il n’y a pas de coté pour maintenir la terre. Quand on commence à mettre des planches, des rondins de bois, des pierres ou des parpaings pour délimiter la planche de culture et maintenir la terre, on ne parle plus de “planches de culture surélevées” et par déformation de “potager surélevé”. Le fait de mettre des cotés offrent quelques avantages supplémentaires aux buttes.

  • La terre est maintenue, évitant ainsi d’avoir à refaire les buttes
  • Le tour de la planche permet de s’asseoir ou de poser des accessoires
  • La zone de culture est parfaitement délimitée

Dans tous les cas quand on parle de “planche de culture surélevée” ou de “potager surélevé”, il n’y a jamais de fond ou de barrière étanche qui délimite le sol naturel et le substrat qui sert à remplir la planche de culture. Donc il n’y a pas de géotextile, ni de bâche plastique.

Le potager sur pieds ou la planche de culture sur pieds

J’ai fabriqué mon premier bac sur pieds pour l’installer sur une terrasse. Mon idée était de pouvoir cultiver quelques aromatiques juste à coté de la porte de la cuisine. Pour ce faire, j’ai simplement pris mes carrés de potager auxquels, j’ai ajouté un fond et des pieds.

Dans cette configuration, on est dans un contexte hors-sol ! C’est-à-dire qu’il n’y a plus aucun lien entre le contenu de la planche de culture et le sol naturel. C’est ni plus ni moins qu’une grande jardinière ! Seulement cette grande jardinière est intéressante car elle met la planche de culture a une hauteur agréable pour être cultivée. En gros, mes potagers sur pieds font 90 cm de haut et l’on peut y jardiner debout.

De plus,  comparablement à une planche de culture surélevée de même surface, il faut deux fois moins de terre pour la remplir. C’est pourquoi, j’ai essayé de déplacer mes potagers sur pieds de la terrasse au jardin, pour les poser sur le sol naturel et pouvoir créer grâce aux “ascenseurs à vers de terre”, un lien entre le sol naturel et le contenu des bacs. J’avais dès lors des potagers sur pieds qui n’étaient plus hors-sol, qui me permettaient de jardiner debout et qui me demandaient deux fois moins de terre pour être remplis.

Je ne recommande pas ce mode de culture pour des grandes surfaces, mais plutôt dans un contexte urbain, pour des petits jardins qui n’offrent pas un contexte de sol fertile.

En résumé, dans 90% des cas, quand on parle de “potager sur pieds”, on sera dans un contexte hors-sol. C’est seulement dans le cas où vous faites une passerelle entre le sol d’origine et votre potager sur pieds que vous pourrez bénéficier des bienfaits de la vie du sol.

Comment définir votre support de culture

Même si maintenant vous faites la différence entre une planche de culture surélevée et sur pieds, il n’en reste pas moins qu’il existe une multitude de méthodes pour cultiver un potager.

J’imagine que vous avez envie de me demander la meilleure méthode ! Et forcément, je vais vous répondre : ça dépend ! Oui ça dépend de votre contexte !

Vous devez choisir votre support de culture en fonction de votre contexte et de vos objectifs. Pour vous aider à y voir plus clair et ne pas vous engager dans des travaux importants qui pourraient être inutiles, L’équipe de permaculture design a mis au point un programme : Choisissez votre support de culture idéal

Vous passerez en revue pas moins d’une dizaine de supports de culture comme :

  • La butte de permaculture classique
  • Le jardin à plat
  • La butte bio intensive
  • Les platebandes permanentes
  • La butte sandwich
  • La butte en lasagne
  • Le jardin en trou de serrure ou « keyhole garden »
  • Les bacs de culture autonome en eau les « wicking-bed »
  • La culture sur bottes de paille
  • Mais aussi le jardin en Mandala, de spirale aromatique…

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2019 Mon potager en carrés | Tous droits réservés | Site conçu par www.pixelize.fr

Posez-moi vos questions

J’essaie de répondre au maximum aux mails que vous m’envoyez, mais j’en reçois beaucoup chaque jour. Alors soyez patient !

En cours d’envoi
Votre menu personnalisé
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?