Les pommes de terre n’ont parait-il pas leur place dans le potager en carrés, elles prennent trop de place ! Mais franchement à côté d’un pied de choux rouge c’est de la rigolade. Personnellement je trouve que l’on peut sans problème faire une petite place pour un tubercule par carré.

Bien sûr vous n’allez pas produire assez pour faire vos soupes tous l’hiver. L’idée serait plus d’avoir quelques pieds de variétés savoureuses pour se faire une bonne poêlée de pommes de terre nouvelles.

 

Plants de pommes de terre

La culture des pommes de terre à la mode des anciens

Vous avez surement déjà entendu dire de ne pas trop se précipiter pour planter les patates, il faut attendre la fin des gelées tardives. Parfois c’est difficile de se contenir quand on se balade en jardinerie et que dès février on trouve des barquettes.

Bref une fois en possession de la cagette, il faut planter les tubercules, mais avant ça. Les anciens auront pris soin de préparer leur terre en la retournant en profondeur et en la fumant soigneusement. Un travail de titan ! Ensuite dans un sillon de 15 cm on placera les tubercules espacé de 30cm.

Et comme ils s’ennuient, une fois que la pomme de terre a pointé le bout de son nez, les anciens ressortent leurs outils pour aller les butter. Il ne s’agit pas de les massacrer à coup de pelle, mais plutôt de former une petite butte de terre autour du pied pour stimuler la croissance des tubercules.

Je les taquine les anciens, mais en fait j’ai fait pareil pendant des années. Cette méthode est pratiquée depuis des lustres et donne de bons résultats dans le cadre du potager classique.

Voilà les conseils du jardinier sarthois ! Vas-y Michel ! Sourire Je suis moqueur mais je ne fais pas mieux devant la caméra ! Sourire


Le Jardinier Sarthois : Cultiver les Pommes de… par lmtvsarthe-wizdeo

Apres la méthode des courageux, place au laisser faire !

Non je ne suis pas très courageux quand il est question de sortir les pelles et les fourches. Il n’a pas fallu me convaincre longtemps de ne plus retourner ma terre. Pour ce qui concerne ma culture des patates made in Sotteville. Laissez-moi vous raconter comment j’ai découvert ça.

Durant l’hiver 2010 2011, j’ai utilisé tout le contenu de mon bac a compost pour constituer une lasagne. Il se trouve que dans ce compost il y avait des vieilles patates toutes flétries que je venais de jeter. Elles étaient stockées dans ma cave et venais de ma production de l’année précédente. Il y avait des vitelottes des rosevals et des bintjes.

Apres avoir terminé ma lasagne, j’ai constaté dès fin janvier que des pieds de pomme de terre sont sorti. Je me suis dit, je les laisse de toute façon le gel se chargera bien de les faire crever.

Seulement le gel n’a rien fait, les plants sont resté bien en place et m’ont donné une belle récolte en comparaison de l’effort que j’avais fourni pour les avoir.

Du coup j’ai retenté l’opération cette année. Au lieu de récolter et de stoker mes plant dans ma cave, j’ai simplement laissé des tubercules en place. J’en ai planté à droite à gauche.

Les feuilles sont sorties très tôt, et malgré les gelées elles sont restées vigoureuse. Je n’explique pas comment elles résistent mais je dois bien constater qu’elles ne subissent pas le froid de la même façon. C’est peut-être dû au fait que les tubercules restent en place tout l’hiver.

De plus je ne casse pas la tête non plus à les butter, ma seule action est de les récolter et de laisser une patate en place.

 

Comment vous les cultivez les patates ?

29 Commentaires
  1. Oph 7 années Il y a

    Un article qui tombe à pic!
    Justement hier, j’étais en train de me dire que le temps de déblayer ma parcelle qui ne sert a rien, il serait bien trop tard pour y mettre par exemple des patates. Réflexion justement à cause de la présence des barquette depuis un bail en jardinerie! 😀
    Pour le gel, j’imagine que la lasagne fait que les racines n’en pâtissent pas mais les feuilles, c’est étonnant! Surtout qu’il a fait bien froid en Normandie!
    Merci pour toutes ces infos qui se révèlent, encore une fois, très utiles!

  2. Asparagus {PotagerDurable} 7 années Il y a

    Bonsoir,

    Quelle coincidence, cette année j’expérimente aussi la culture des pommes de terres sur une lasagne.
    J’ai écrit un article qui montre ce que je fais : http://potagerdurable.com/?p=1156

    Je ne manquerai pas de vous tenir au courant des résultats.

    Nicolas

  3. Fab 7 années Il y a

    A mon avis ca ne vaut le coup que pour les variétés hative cultivé tôt pour faire des primeurs (hors de prix au marché). Parce que faire de la patate de conservation dans un potager en carré, quelle perte de place vu le prix du kilo de patate.
    Pour les choux, j’expérimente cette année dans mon carré de test des semis que j’ai fait et pour le moment, il sont dans des carrés ou il y a des plantes qui seront récoltées bien avant (salades qui sont à maturité, radis).

  4. Roland 7 années Il y a

    Pour les patates, le buttage a surtout pour fonction de recouvrir les patates afin qu’elles ne verdissent pas ! Les parties vertes contiennent de la solanine et doivent être jetées, car la solanine peut provoquer vomissements, diarrhée, troubles neurologiques, etc.

  5. Philippe 7 années Il y a

    Ça marche assez bien de laisser une pomme de terre en place. Le seul point vraiment négatif à cette pratique, c’est le risque de favoriser le développement de maladies car l’absence de rotation des cultures veut dire toujours la même plante au même endroit, donc favoriser le développement de maladies et prédateurs…

  6. dorigord 7 années Il y a

    J’ai mis les plants de pomme de terre sur le sol, recouverts d’un peu de terre et surtout de paille. Sur internet, vous êtes plusieurs à le préconiser, j’ai donc essayé. Je vous dirai le résultat. Une année, j’avais essayé les pommes de terre en sac colonne : grand échec!!!!
    Les plants qui restent d’une année sur l’autre(lorsque je les oublie), ne donnent jamais beaucoup de résultats.

  7. le bio potagiste 7 années Il y a

    salutations
    je cultive les pdts sous paillis permanent ou BRF depuis plus de 10 ans et je suis toujours satisfais des résultats.
    mes pdts ne sont jamais enterrer à la plantation et les récoltes sont simples et amusantes pour les enfants.
    j’ai testé la pdts en lasagne il y a quelques années et cela représente trop de travail pour de la simple pomme de terre. de plus la culture en lasagne n’est pas adapté à toutes les régions françaises du fait de son extrême gourmandise en eau. il est obliger d’arroser les pdts en lasagne alors que je n’arrose pas celle en paillis permanent.

  8. chantals 7 années Il y a

    Fille de paysan, des patates, j’en ai planté, biné, arraché, rentré… et la chasse aux doryphores, je connais aussi ! A l’époque, c’était une vraie corvée ! Ces pommes de terre-là poussaient dans les champs. Mais, côté jardin, ce dont je me souviens, c’est que mes parents mettaient les pommes de terres dans la terre et qu’elles donnaient plusieurs années de suite, au même endroit et sans rien faire du tout ! Mais, ces pdt étaient de plus en plus petites et consommées « nouvelles », qu’on appelait, pommes de terre sautées : quelques lardons au fond d’un faitout en fonte, les pdt cuisaient très rapidement et grillaient un peu. sel, persil, ails. Un vrai délice. En plus, c’était vite prêt car on n’épluchait rien ! Chaque année cependant, on replantait toujours quelques rayons pour faire un roulement.

    Autre anecdote, les « anciens » chez moi, m’ont toujours rapportés que pendant la guerre, les gens replantaient les épluchures de pommes de terre ! L’année dernière, j’ai tenté l’expérience et devinez, ça marche !! Ma récolte n’était pas terrible mais je vous jure que vous pouvez avoir des pommes de terre à partir des épluchures. Pour la recette, j’ai repris celle de ma mère et retrouvé les saveurs d’antan ! Petites précisions, mes épluchures provenaient de pdt bio. je dis cela car aujourd’hui, il se peut qu’il y ait une différence ! Cette année je vais retenter l’expérience mais dans des jardins carrés. Je vous en dirai des nouvelles !
    Si vous avez un coin dans votre jardin, tenté l’expérience, ça ne coûte rien !

  9. zwahlen 7 années Il y a

    Cette année, j’ai testé façon permaculture.
    J’ai quand-même fais un apport à l’automne de fumier frais. ma terre n’était pas adaptée pour le potager… doucement ça le devient…

    j’ai posé des cartons sur ma terre, incision dans le carton, je pose la tubercule sur la terre. ensuite, je couvre mon carré de paille (30 cm, pour pas que ça verdisse. puis courant de l’été, rajouter de la paille ou de la tonte d’herbe).

    là je l’ai fais sur de la terre déjà travaillée, mais apparemment cette technique peut se faire sur de l’herbe ! couper court et procéder de la même manière expliqué plus haut.

    A mon avis, si vous avez la possibilité de couvrir la parcelle d’herbe dès l’automne, c’est surement mieux !

    pour la récolte il parait qu’il suffit d’enlever la paille !
    je vous tiendrais informés
    Romina

  10. nadette31 7 années Il y a

    Bonsoir,
    Je viens de lire votre sujet et cela m’a fait un peu sourire, moi aussi adepte d’un potager en carré, j’ai lu que la pomme de terre était trop envahissante donc qu’elle n’avait pas sa place dans ce type de jardin.
    Pour faire « mentir » un peu ce fait, j’ai acheté des sacs en plastique fort, munie de trous de drainage, j’ai mis un bon terreau mélangé à de la bonne terre que mon voisin m’a donné et le tour est joué.
    Après avoir reçu mes plants, je les ai fait germés et je les ai planté ensuite.
    Cela fait juste quinze jours qu’elles sont en terre et déjà les tubercules sont sortis il font à peu prés 8à 9 cms de haut.
    L’année dernière j’avais eu recours à ces mêmes sacs de culture et j’ai eu une bonne petite récolte pas pour tenir tout l’hiver mais j’ai été super contente de ma production.
    Bon weekend à tous et à toutes.
    Nadette 😆 😉

  11. Daolys 7 années Il y a

    Bonsoir,
    J’ai chaque année des pieds de pomme de terre qui ressortent, dûs aux p de t oubliées en terre. Mais pas de gros résultats. Je suis un peu hors sujet mais je suis frustrée à chaque fois que je mange des p d t, même les nouvelles, elles n’ont aucun goût. Rien à voir avec celles de mon enfance. Les bios que j’achète ou celles que je cultive, c’est pareil. J’ai cru trouver enfin ce que je cherchais chez G B. Elles s’appelaient « Saveur d’Antan » Grosse déception, aucun goût et farineuses en +. Quelles sont les meilleures variétés ?

    • Auteur
      Loïc Vaucli 7 années Il y a

      Bonjour Daolys

      Je ne sais pas s’il y a DES meilleures variétés. Pour le moment je cultive les pommes de terre sans chercher à produire beaucoup. Donc je mange des pommes de terre nouvelles qui me paraissent toujours très bonne. 🙂

      Sinon je cultive des vitelottes pour leur petit gout de châtaigne, mais elles sont un peu sèches, alors je les prépare a la poêle avec une autre variété.

      J’ai essayer aussi la belle de fontenay et la rate, que je trouve tres bonne aussi.

  12. Patrick 7 années Il y a

    Bonjour,quand planté les pdt …lorsque le Lilas est en fleur…Avant je plantais mes pdt sur 50m², le plus dur pour moi qui ais des problème de santé était de posé la tubercule bien comme il faut( travail à genoux).
    Depuis trois ans je plante sur 2m² la même quantité, une caisse faite avec des palettes et mes pdt en couche les une sur les autre. Lorsque le dessus est bon pour être consommé le dessous aussi, je démonte alors ma caisse et je ramasse tous.
    pour la conservation, je les stérilise dans des bocaux (0.06€ coût du joint), en hiver une purée ce fait en 15mn (pdt à la poele, dans la soupe), la stérilisation ….au feu de bois avec la caisse que j’ai démonté

  13. bricoleur amateur 7 années Il y a

    moi je teste dans une jardinière surélevée cette année, on verra bien le résultat …

  14. Damien 7 années Il y a

    pas mal l’idée de Patrick. Quelle est la hauteur de ta caisse?

    • Patrick 7 années Il y a

      Pour la hauteur un peu de math… On met les mains dans les poche du pantalon et l’on mesure la distance du bout des doigts au sol on rajoute vingt cm car on ne vas pas planté des pdt avec les mains dans les poches et on obtient la hauteur maxi

  15. zwahlen 7 années Il y a

    Patrick, s’il vous plaît… j’aimerais un peu plus de précisions. sûrement à cause de mon manque de connaissance…

    Effectivement, comme Damien, la hauteur de la caisse ? hauteur d’une palette ? et vous remplissez ? combien de couches ?
    A l’intérieur, vous faites des couches successives de PDT et terre ? quelle hauteur de terre ?
    quel espacement laissez-vous entre chaque PDT sur un même étage ?
    vos palettes, vous bouchez les interstices avec des planches ? ou vous laissez ouvert ? ou vous avez des palettes pleines ?
    vous laissez la palette hors sol ?
    vous arrosez beaucoup ?

    La conservation en bocaux m’intéresse aussi, je n’ai pas de caves !
    Vous les cuisez un peu les PDT ?
    vous remplissez d’eau ? avec du sel ?

    Merci d’avance pour vos réponses !
    je testerai sûrement !
    Romina

    • Patrick 7 années Il y a

      Pour les bocaux je ne cuis pas les pdt , je stérilise les bocaux une heure lorsque l’eau boue. les bocaux c’est : pdt, de l’eau du sel ,,,,, et puis tu secoues le placard si tu veux des bocaux avec différent goût , rajoute d’autre légumes et tu peu faire des soupes en 4mn, 30s pour ouvrir le bocal, 2mn réchauffé au micro onde, 1mn mixé, 30s mettre dans des bols à table

  16. chantals 7 années Il y a

    Comme Zwahlen et Damien, je suis intéressée par l’idée de Patrick mais je ne la comprends pas très bien. En fait, je me pose les mêmes questions.
    Merci de bien vouloir me renseigner.

  17. Roland 7 années Il y a

    Cet automne j’ai recouvert le jardin de résidus d’élagage de platanes et de feuilles mortes que la mairie de notre ville nous a livré au lieu de le mettre à la déchetterie. Une bonne couche de 20cm mélangée à du fumier de cheval. En bord de Durance la terre est très limoneuse et devient dure comme du béton sous l’action du soleil. Pour planter mes pommes de terre, j’ai juste creuser un sillon pour atteindre la terre et griffé sur 2 cm, j’ai posé mes tubercules bien germés sur le sol et recouvert le tout avec le résidu d’élagage. j’arrose deux fois moins qu’avant et les plants de patates sont vigoureux et sortent bien plus vite. Pas de fatigue, peu d’entretien, j’attends la récolte. C’est mon premier essai avec cette technique, je vous tiens au courant si ça marche. Autre avantage, le sol étant toujours couvert, pas de mauvaise herbes, rien à manger pour les prédateurs, pas de doryphores!!

    A bientôt

  18. atelier bio-bric à brac 7 années Il y a

    J’ai *buté * mes patates avec les feuillesde ch^ne de mon bois et… de la sciure de la scierie voisine , on verra cette fin d’été le résultat !
    Bonne continuation et merci pour le partage.

    Haute -savoie 🙄

    • Patrick 7 années Il y a

      La feuille de chêne bien, mais la sciure moi je l’ai arrêté il y avait des vers à bois qui y proliférait

  19. Isa d'Ecolo-bio-nature 7 années Il y a

    Bonjour,

    Comme j’ai créé de nouvelles buttes cette année, j’en ai profité pour mettre dans l’une d’entre-elles des pommes de terre (bleues d’Artois et Dita). Lors de la création de la butte, j’ai posé les pommes de terre directement sur le carton (qui recouvre le morceau de pelouse occupé par la nouvelle butte). Puis j’ai recouvert de fumier de cheval bien décomposé, de compost et de terre. J’ai ajouté du brf. Quand elles ont commencé à sortir, je les ai butté avec de la paille puis, comme je trouvais qu’il restait encore des endroits ou la lumière risquait de passer et de faire verdir les pommes de terre, j’ai ajouté de la tonte de pelouse séchée par dessus.
    J’attends la récolte pour voir les résultats.

    Amicalement,
    Isa d’Ecolo-bio-nature

  20. wawa 7 années Il y a

    Cette année je me suis contenté de planter des patates commerciales germées directement dans le gazon.

    Trous éloignés à la roto bêche, enfouissement des tubercules, protection avec un cylindre de grillage à poule (j’en ai tout un stock, c’est réutilisable) pour protéger de la débroussailleuse et des poules en liberté.

    La pdt sort, pousse, fane( pas vu de fleur).

    Je récolte à la pioche, je les mange nouvelles et je laisse le gazon repousser dessus.

    production dérisoire, mais efforts en proportion.

  21. Shintod 6 années Il y a

    J’ai un lien pour toi. Ce site est très bien fait et te relate toute l’histoire de la papa (vrai nom de la pomme de terre dans son pays d’origine)

    http://jardihaie.free.fr/potager/pdt/histo.htm

    Personnellement, je n’ai jamais attendu la fin du gel pour planter mes pommes de terre. Cette année, elle était en place fin février mais je me souviens que certaines années, je plantais début janvier. Malgré ce qu’on peut croire, la pomme de terre ne craint pas le gel, surtout quand elle a un épais paillage. Je n’ai jamais buté non plus et mes résultats étaient aussi bon que pour les jardiniers besogneux.
    Je suis un gros feignant. Mon plaisir est de planter (ou semer) et de regarder pousser.
    Pour les pommes de terre, j’ai découvert avec l’expérience certaines choses, comme voir les tubercules verdirent quand elles découvrent le soleil. J’ai donc coupé les herbes envahissantes de mon jardin et les ai recouvertes. En plus, en coupant seulement, les herbes repoussent et ça permet ensuite de pailler d’autres endroits du potager. Elles abritent aussi nombres de bestioles utiles au jardinier.

    Ma future expérience va être de démarrer une culture de pomme de terre dans le mois à venir histoire d’avoir des belles pommes de terre toutes fraiches pour cet hiver.

  22. croizet monique 6 années Il y a

    Afin de pouvoir créer un jardin potager au sein d’un foyer pour personnes âgées je pense que la lasagne serait apropriée. Pour sa hauteur et sa constitution elle est tout a fait ce que je recherche pour leurs bien-être.

  23. THIRY 5 années Il y a

    En 2003 j’ai rapporté des pdt de Tenerife et que j’ai mis dans un petit coin de mon mini jardin (4 – 5 plants) j’ai de temps en temps (2 x depuis 2003) ramassé la production et avec bien sûr l’oubli de reprendre tout. Je n’ai jamais buté – je n’ai pas non plus eu des récoltes importante 1kg ??.mais elles reviennent chaque année.
    J’aimerai devenir un peu moins fainéant et voudrais faire un carré (tour) avec mes PDT Tenerife et un carré (tour) avec des charlotte. Je pense mettre 4 plants dans chaque tour. Je pense que les dimensions devraient être de 50*60*20(*4-5 hauteur)la largeur de mon jardin est d’1 m – d’où le 50cm.
    Cela vous semble-t-il envisageable ?

  24. didelot patrick 5 années Il y a

    Salutos les enragés de la patate,voila ,un jour je me suis dit: »ces petites pdt appelées RATes(pas la compagne du rat :mrgreen: vite fait bien fait comment les planter ».Tés simple,des sceaux de maçon percés pour le drainage un terreau bien engraissé,j’ai laissé 10cm pour pouvoir les buter un peu d’arrosage etc etc et controle de nos faux amis les doryphores.Les patateux j’ai récolté sans trop d’efforts 😆 je dirai même en fainiasse 18 kgs de ces merveilleuses petites pdt et je vais continuer avec d’autres variétés. 💡 Merci à toutes les bonnes idées sur ce site, »qui va paino,vassano » 8) l’orthographe n’est peut etre pas bonne mais VIVE Patateland LIBRE 😉

  25. caty 7 mois Il y a

    je met des epluchure de pommes de terre germé dans une grande poubelle avec un peu de compost et beaucoup de paillage de tonte de gazon et cette année je tente en + les pommes de terre sur carton on pose un grand carton sur les herbes sous le grand carton un peu de compost on entaille le grand carton en quinquonce pour mettre les patates et par dessus on paille avec ce que lon a de vegetaux quand les patates vont grandir on repaille a nouveau voila apres on retire le carton on recupere ces patates et on a un beau carré desherber en prime pour faire une autre culture

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Posez-moi vos questions

J’essaie de répondre au maximum aux mails que vous m’envoyez, mais j’en reçois beaucoup chaque jour. Alors soyez patient !

En cours d’envoi

©2018 Mon potager en carrés | Tous droits réservés | Site conçu par www.pixelize.fr

Votre menu personnalisé
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?