Toilettes sèches et compost : la solution idéale pour le potager

Les toilettes sèches souffrent encore de nombreuses idées reçues : mauvaises odeurs, cabane au fond du jardin, manque d’hygiène… Elles suscitent beaucoup de questions. Bien heureusement, cette installation est loin de tous ces préjugés ! Mais surtout, elle apporte son lot d’avantages, aussi bien écologiques qu’économiques. Faire des économies d’eau tout en améliorant la fertilité des sols, que demander de plus ? Eh oui, le compost des toilettes sèches fait des miracles au potager. Je vous explique tout.

Quel est le principe des toilettes sèches ?

Comme leur nom l’indique, les toilettes sèches n’utilisent pas d’eau. C’est la sciure de bois qui vient remplacer la chasse d’eau, faisant ainsi économiser environ 6 litres d’eau potable à chaque passage aux toilettes. Mais concrètement, comment ça fonctionne ?

Le fonctionnement

Il n’y a rien de plus simple : un seau en inox placé dans un caisson en bois et un abattant de toilettes classiques. C’est tout ! Il existe de nombreux modèles tout faits, mais vous pouvez aussi le fabriquer vous-même. Ensuite, il vous suffit d’ajouter un peu de sciure après chaque utilisation afin d’absorber l’humidité et de faire disparaître les odeurs. En étant mélangée aux selles et aux urines, la sciure permet un parfait équilibre entre azote et carbone. Vous pouvez également utiliser d’autres matières carbonées (paille ou chanvre haché, copeaux, feuilles mortes…), mais la sciure de bois reste la plus pratique. Elle se trouve facilement dans les scieries ou auprès des menuisiers, il n’y a qu’à demander. En plus, ils seront ravis de s’en débarrasser ! Veillez simplement à choisir du bois non traité.

Rassurez-vous, vous n’avez pas besoin de vous essuyer avec des feuilles d’arbres, le papier toilette convient parfaitement ! Le papier recyclé et non blanchi est à privilégier, mais vous pouvez utiliser n’importe quel type de papier.

Et quand le seau est plein ? Il suffit de le vider dans votre compost, puis de le nettoyer avant de le remettre sur son emplacement. En moins de 10 minutes, c’est déjà fini ! Pour 2 personnes, comptez un nettoyage par semaine.

Les avantages et les inconvénients

Ce type d’installation a bien plus d’avantages que d’inconvénients :

  • Économiser de l’eau et éviter le gaspillage de l’eau potable ;
  • Diminuer la pollution des eaux usées en valorisant nos déjections ;
  • Produire du compost de qualité pour le jardin et le potager ;
  • Grande simplicité d’installation qui ne nécessite aucun raccordement au système d’égout ;
  • Faible odeur grâce à la sciure et l’aération.

Il existe tout de même quelques inconvénients à connaître :

  • Devoir vider le seau régulièrement ;
  • La gestion du tas de compost ;
  • D’éventuelles mauvaises odeurs ou des mouches en été ;
  • L’approvisionnement en sciure.

Finalement, ces inconvénients n’en sont pas vraiment, il s’agit surtout de nouvelles habitudes à prendre ! Par contre, les questions de vos invités vont persister et il faudra toujours y répondre. Mais c’est aussi l’occasion de les pousser à la réflexion.

Différents modèles de fabrication

Il existe deux systèmes de toilettes sèches : avec séparation de l’urine et des excréments, et sans séparation. Les toilettes à séparation ont l’avantage de générer encore moins d’odeurs, et elles facilitent la vidange du seau. Comme il n’y a pas de liquide, il est beaucoup plus léger, et donc plus facile à vider ! Toutefois, ce système de séparation n’est pas toujours favorable pour le compostage puisque la séparation des urines vient perturber l’équilibre entre azote et carbone. Il faudra veiller plus attentivement au bon équilibre des matières sèches et humides de votre compost.

La toilette sèche TROBOLO® sépare l’urine des matières fécales.

Comment gérer le compost des toilettes sèches ?

Vous faites déjà du compostage avec les déchets de votre cuisine ou de votre jardin ? C’est parfait, vous savez déjà tout puisque c’est exactement la même chose avec les déchets des toilettes sèches. Si vous débutez, il faut connaître quelques bases pour réussir votre compost. D’abord, sachez que le compost a besoin d’un bon équilibre entre matières sèches et humides pour se transformer efficacement. La transformation s’effectue ensuite en deux phases : la décomposition et la maturation.

Vous voilà fin prêt à vous lancer ! En France, il est obligatoire de composter les déchets des toilettes sèches et de respecter certaines conditions : le compostage à ciel ouvert est interdit, il faut donc utiliser un bac fermé. Prévoyez un espace de 2 m2 carré minimum pour l’installation de votre composteur. Pensez également à bien le protéger des animaux pour qu’ils ne puissent pas y accéder. Au moment de le remplir pour la première fois, voici la marche à suivre :

  1. Laisser le sol nul ou placer une couche de matières sèches ou carbonées (feuilles, branches broyées, paille…) ;
  2. Verser le contenu du seau ;
  3. Mettre l’eau de rinçage du seau sur le compost ;
  4. Recouvrir avec de la paille ou du foin après chaque apport.

Et voilà, il n’y a plus qu’à laisser faire la nature ! N’hésitez pas à retourner votre compost tous les mois. Au bout de deux ans, il sera bien mûr et pourra être utilisé comme du compost traditionnel.

Que faire du compost des toilettes sèches ?

Mais alors, que faire du compost des toilettes sèches ? Eh bien, direction le potager bien sûr ! Si le fait d’utiliser vos excréments pour vos légumes vous dérange, rassurez-vous, c’est tout à fait naturel. C’est même la base de notre écosystème. Il faut bien évidemment prendre quelques précautions. Par exemple, ce compost doit s’utiliser bien avant les récoltes pour que les vers de terre, les fourmis et les cloportes le transforment en humus. Dans l’idéal, faites ça à l’automne afin de pouvoir semer dès le printemps. Vous pouvez aussi choisir le printemps pour épandre votre compost de toilettes sèches. C’est à ce moment-là que l’activité biologique du sol est la plus importante. Il faut également être attentifs à la présence d’éléments chimiques dans vos déjections, comme les médicaments ou la pilule contraceptive notamment.

Enfin, n’oubliez pas de pailler pour éviter que les animaux viennent se servir. Quant aux feuilles et aux tiges de vos plantes, elles ne doivent pas être en contact direct avec votre compost.

Cet apport d’une grande richesse ne pourra faire que du bien au sol de votre potager ! Pas de produits chimiques, pas d’engrais, revalorisation des déchets, de beaux légumes… Difficile de faire mieux non ?

17 Commentaires
  1. Le Bec 3 mois Il y a

    Demat Loig
    Depuis 4 ans je vide mes richesses corporelles dans un coin de mon terrain (1ha) avec un mélange de brun et de vert. J’ai installé des plants de consoude sur les premiers tas : c’est de la folie. Ça a créé 2 énormes buissons. Actuellement je fais un vrai compost clos. À suivre.
    Trugarez vraz dit. Kenavo

  2. Perrin 3 mois Il y a

    J’ai des toilettes à compost depuis 4 ans maintenant et nous en sommes très satisfait ! Précision importante : grâce aux toilettes sèches, une fois que vous avez retiré de vos eaux usées ce qui vient des toilettes et pour peu que vous utilisiez dans vos éviers et lavabos des produits biodégradables, vos eaux usées deviennent des eaux d’arrosage !

    • Auteur
      loic 3 mois Il y a

      Bonjour, effectivement les eaux noires deviennent des eaux grises et après un petit passage dans une phytoépuration elles peuvent servir au potager par exemple.

  3. Ennio 3 mois Il y a

    Ça oblige à avoir un bidet à côté, pour se laver à chaque défection, car ce n’est pas compatible avec les toilettes dites japonaises. Quant à s’essuyer avec du papier, c’est vraiment dégueulasse.

    • Auteur
      loic 3 mois Il y a

      Bonjour, oui il faut un bidet a côté ! cependant même si s”essuyer avec du papier c’est ni propre ni écologique, le papier reste compatible avec le compostage.

  4. Nicole Le Mével-Bircher 3 mois Il y a

    Bonsoir,
    Depuis un an, nous avons installé des toilettes sèches chez nous, tout en conservant les toilettes sur fosse septique pour les invités, à cause des médicaments éventuels et afin de ne pas leur faire subir un interrogatoire
    J’ai mis un pulvérisateur avec des EM dans les toilettes et on en ajoute à chaque utilisation. J’en mets également sur le tas de compost et j’ai remarqué que cela accélère énormément la dégradation. C’est de l’humus en 6 mois à peine. J’en ai mis pour l’instant uniquement aux arbres fruitiers mais à l’automne, j’en mettrai au potager.
    Bilan très satisfaisant.
    Nicole.

    • Auteur
      loic 3 mois Il y a

      Merci pour votre retour, il faut que j’essaye ces EM ! 🙂

  5. Emmaj 3 mois Il y a

    Bonjour et merci de ces infos, que signifie EM ?

    De notre côté, nous pratiquons les wc secs depuis plusieurs mois avec plaisir : facture et conso d’eau diminuée de plus d’1/3. (Nous gardons aussi les wc à eau pour les hôtes).
    Sinon, nous avons des lingettes à pipi: on diminue drastiquement la conso de pq mais aussi le volume de compostage (nous sommes 4 à temps plein sur place).
    Même avec un grand terrain, c’est le compostage qui n’est pas encore “abouti” chez nous. Je dois créer des bacs supplémentaires qui ferment (!) car la maturation est plus longue que pour le compost de cuisine et mon chien a très envie de visiter…
    Côté sciure, nous vivons près d’une scierie (différent d’une menuiserie) qui nous vend 3€ les 100L, de quoi tenir un peu plus d’un mois.
    Bel été

  6. savary 3 mois Il y a

    Bonjour,
    c’est quoi des EM ?
    Merci de bien vouloir me renseigner …

  7. Henry 3 mois Il y a

    Bonjour, merci pour cet article qui tombe à point car nous sommes en pleine réflexion sur l’installation de toilettes sèches en complément de nos toilettes sur fosse septique. Pouvez-vous me dire ce que sont des EM ?
    Marianne

  8. Myriam Reuter 3 mois Il y a

    Bonjour, je suis curieuse car j’aimerais savoir de que sont les EM!…

  9. Sarrut 3 mois Il y a

    Bonjour,

    qu’est-ce que des EM ?

    Vous dites qu’il faut être attentif à la présence de médicaments type pilule, est-ce que ça veut dire qu’il ne faut pas utiliser le compost des toilettes sèches si un des utilisateurs des toilettes prend des médicaments ?

    • Auteur
      loic 3 mois Il y a

      Bonjour Sarrut
      Pour EM : https://fr.wikipedia.org/wiki/Micro-organisme_efficace

      Les médicaments peuvent se retrouver dans le compost mais de toute façon les médicaments l’on utilise finissent bien quelque part. Que vous utilisiez ou non le compost, les médicaments sont dispersés, alors autant utiliser le compost ! 🙂

  10. Henry 3 mois Il y a

    Apparemment, mon précédent commentaire est passé à la trappe ! Je réécris donc…
    merci pour ce post, nous sommes précisément en train de réfléchir à l’installation de toilettes sèches.
    Petite question, que sont les EM ?
    Merci
    Marianne

  11. Marianne Henry 3 mois Il y a

    Bonjour Loïc,
    Merci pour votre réponse sur les EM. Pouvez-vous me dire comment et où se les procurer ?
    Cordialement
    Marianne

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2020 Mon potager en carrés | Tous droits réservés

Posez-moi vos questions

J’essaie de répondre au maximum aux mails que vous m’envoyez, mais j’en reçois beaucoup chaque jour. Alors soyez patient !

En cours d’envoi
Votre menu personnalisé

Jardiner debout

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?