L’emplacement du potager : 6 critères importants

Bien choisir l'emplacement du potager est très important pour le devenir de celui ci.

Bien choisir l’emplacement du potager est capital pour son devenir. Mais aujourd’hui encore, on le trouve souvent implanté derrière la maison, un peu à l’abri des regards. On a pratiqué de la même façon avec les cuisines. Il y a quelques années, la cuisine était une pièce réservée à la préparation des repas et à la cuisinière. Aujourd’hui, c’est la pièce principale de la maison. Je pense que le phénomène se répètera aussi pour le potager. Bientôt le potager sera la zone maîtresse du jardin. Personnellement, j’ai envie de concevoir mon potager de telle sorte qu’il puisse aussi bien assurer ma production de légumes, que d’accueillir mes amis pour passer un moment agréable. J’aimerai que mon potager soit esthétique et productif.

J’aimerais que mon potager soit un peu la continuité extérieure de ma cuisine. Pour cette raison je le placerais au plus près de ma maison. Malheureusement, les habitations ne sont pas pensées avec cette préoccupation, mais si je devais faire construire je placerais ma cuisine au sud.

Cherchez l’ensoleillement

Pour que vos cultures se développent correctement, l’emplacement du potager doit profiter d’un minimum de 6h d’ensoleillement direct. Mais dans la mesure du possible cherchez plus. L’exposition ne pourra pas être améliorée dans le temps, à moins qu’un bâtiment gênant doive être démoli ou des arbres trop imposants abattu. Le petit matin et la tombé de la nuit sont des bons moments d’observation pour apprécier l’exposition de votre terrain. L’hivers aussi est une période d’observation importante, en fin de saison quand le soleil est plus bas, on appréciera de profiter encore de quelques rayons lumineux pour aider les dernières tomates à murir.

Le plein soleil pour votre potager n’est pas non plus l’idéal, mais on peut facilement apporter de l’ombre a une zone ensoleillée en revanche le contraire est beaucoup plus difficile. Les arbres et arbustes peuvent trouver leur place dans le potager alors avant d’abattre un arbre qui vous semble gênant, étudier bien comment vous pourriez l’inclure dedans. Pour obtenir le meilleur ensoleillement, vous l’avez sûrement compris, il faut viser le sud en priorité.

A la portée du regard

Comme je l’évoquais en début d’article, pour moi la situation idéal est de placer le potager dans la continuité de la cuisine qui serait orienté au sud. A travers cette situation idéal, je veux vous faire comprendre que la proximité du potager est fondamentale. Si vous envisager de cultiver un potager dans le long terme, sachez qu’il va influencer votre mode de vie. Vous devez imaginer pouvoir accéder facilement à votre potager sans avoir des kilomètres à faire pour aller chercher un brin de persil. Il faut aussi que vous puissiez passer de maison au potager sans avoir à chausser la paire de botte. Pour penser potager, il faut le voir ! Si votre potager est caché derrière l’atelier au fond de votre terrain, vous allez vite l’oublier. Trop souvent encore le potager est installé dans une zone de second choix. On prend ce qui reste sur le terrain.

Une place d’honneur pour le potager

Si vous implantez votre potager après avoir aménagé votre terrain, il est possible que vous choisissiez l’emplacement en fonction des places restantes.

  • Ah non ! pas ici chéri, il y a le bac a sable et les jeux des enfants
  • On ne va quand même pas couper le sapin de noel que l’on a planté
  • Et mon massif de fleur ? tu ne vas pas le supprimer pour mettre le potager !

Vous devez raisonner comme si votre terrain était vierge. Oui, il ne faut pas hésiter a supprimer ou déplacer ce qui se trouverais sur l’emplacement idéal pour le potager. Alors attention, je ne dit pas de faire cela si vous êtes débutant et que vous n’avez jamais planté un radis. Si c’est le cas faites une première expérience du potager dans une zone de second choix. Mais pour tous ceux qui ont déjà une expérience et qui savent que le potager les accompagnera toute leur vie, Alors donner la place d’honneur au potager.

Un emplacement du potager à l’abris du vent

Voila un élément que l’on néglige souvent, le vent est un facteur limitant la croissance de vos cultures. Il faut cherche à s’en protéger. Si la zone que vous réservez au potager est battue par le vent, alors vous devrez intégrer des protections dans le design de celui-ci. Préférez des protections perméables qui ralentissent le vent plutôt que des obstacles fermés qui finalement créé des perturbations encore plus fortes un peu plus loin. C’est le rôle de mes clôtures dans mon potager en carrés. Dans un premier temps ce sont les lattes de bois ajouré qui ont permis de ralentir le vent, puis à mesure que la végétation a poussé, elle a continué à renforcer l’effet de protection.

Le premier filtre contre le vent sur l’emplacement du potager, en attendant que la végétation pousse dans les bacs.
Les palissage en latte de bois ralentissent le vent sur l’emplacement du potager.

De la chaleur nuit et jour

En faisant l’effort de limiter le vent sur votre potager vous allez améliorer la température d’ambiance. Dans la mesure du possible, il faudrait pouvoir conserver la chaleur accumulé la journée durant la nuit. En diminuant l’écart de température entre le jour et le nuit, vous favoriserez la croissance de vos végétaux. Cette démarche peut aussi préserver votre potager durant les périodes de gel. Pour vous aider dans cette recherche sachez que les éléments bâtis se comporte un peu comme des accumulateurs de chaleur, c’est pour cette raison que les potagers de châteaux sont clôturés par des murs imposants. Ils permettent de réguler la température.

Le sol, le moteur de votre production

Bien que la qualité de la terre du potager soit un facteur qu’il est possible de faire évoluer, si vous avait la possibilité de vous installer sur un terrain fertile c’est forcément mieux. Ne pas avoir cette chance, n’est pas non plus insurmontable. Peut-être que les 2 premières années de cultures seront plus difficiles. Mais avec le temps vous parviendrez à créer un support riche et fertile pour vos légumes. Pour connaitre quelques caractéristiques de votre terre, son observation vous donnera l’essentiel. Votre terre est-elle plutôt argileuse ? Pouvez-vous la malaxer un peu comme la pâte a modelé ? Quelle est sa couleur ? Est-elle plutôt humide ? Y a-t-il beaucoup de cailloux ? Quelles sont les plantes déjà présente sur la terre ? L’observation des plantes spontanées peut aussi vous donner quelques indications sur la nature du sol. Les plantes bio indicatrices sont à connaitre. Voici quelques exemples

  • La prêle révèle un sol humide et mal drainé
  • Le souci, un sol calcaire
  • La carotte sauvage un sol calcaire et sec
  • Le pourpier un sol sableux compacté

Il y a un acteur principal de la fertilité de votre potager que vous devez surveiller, c’est le vers de terre. Sont-ils présents dans le sol quand vous donner un coup de fourche ? Ne soyez pas inquiet si la terre vous semble stérile, vos bonnes pratiques de jardinier contribueront au développement de la faune du sol.

Commencer à observer son terrain

Pour être en mesure de donner le meilleur emplacement a votre potager, vous devez dès à présent être plus attentif à votre terrain. Observez comment il se comporte par temps de pluie, quand il vente où qu’il gèle. Essayer de lui faire révéler ses particularités. Peut-être allez-vous pouvoir bénéficier d’une haie ou d’un mur bien placé. Essayer de tirer parti au mieux de l’existant. Même si vous choisissez de transformer une petite partie de votre terrain en potager, à l’intérieur de cette zone, on pourra constater des particularités comme :

  • Les zones d’ombres
  • Des flaques d’eau après une forte pluie
  • La présence des orties
  • Des zones ou les gelés persistent

Bref, vous allez constater qu’il y a des micros-climats au sein de votre potager. C’est votre observation qui vous permettra d’ajuster l’organisation du potager.


Proximité des installations domestiques

Votre potager a besoin d’eau et peut être d’électricité pour une pompe. Alors prévoyez dès sa conception une arrivé d’eau et d’électricité. Si dès la conception tous les éléments nécessaires à la vie du potager sont prévus, alors votre travail futur se réduira aux aspects les plus plaisants comme semer, planter et récolter.

Related Articles

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour Loïc

    m’ennuyant un peu, je suis partie sur le net à la recherche d’idées et 💡 super 😀 je vous ai rencontré
    Merci, 😉 merci beaucoup de vos conseils 😆 , vos cadeaux 😀 , votre joie à nous aider 😳
    Grand mère sorcière va pouvoir préparer ses potions 8) 😀 😆 😮 😛

  2. Bonjour

    J’admire votre méthode,Je veux planter persil et menthe sur la terrasse mais il ya problème de vent en hiver et en été,Avez-vous une idée pour résoudre ce problème.

    Merci

  3. Bonjour

    J’admire votre méthode,Je veux planter persil et menthe sur la terrasse mais il ya problème de vent en hiver et en été,Avez-vous une idée pour résoudre ce problème.

    Merci

  4. bonjour je viens pour la premiere fois pour laisser un commentaire, votre site est tres interessant, plein de conseils judicieux , j’ai téléchargé votre carre de potager ,et je tiens à débuter par un carré au départ (ma fille camille de 11 ans veut aussi faire son potager alors on s’est dit en famille c’est plus sympa), fleuriste de metier le potager j’y ai quelques notions bien sur, alors pourquoi echanger sur votre blog nos experiences merci à bientôt.

  5. Loïc, bravo pour ton blog.
    C’est vrai qu’il n’est pas facile de choisir l’emplacement. J’ai un sol avec 12 cm de terre végétale sur une grave très perméable. Pour ne pas gaspiller des m3 d’eau et devoir arroser trop souvent, dans mon potager surélevé, l’eau d’arrosage est récupérée et réutilisée par sub-irrigation (voir rubrique arrosage de mon blog). Moi, je bois quand j’ai soif… mon potager aussi! 🙄

    Je suis d’accord avec toi: à portée de vue, à portée de main! le fait que mon potager surélevé soit haut (à 90 cm du sol), la haie voisine ne gêne pas l’ensoleillement.

Formez-vous en vous amusant pour récolter l’abondance dans votre potager

Inscrivez-vous à notre newsletter et commencer votre formation gratuite

Promis, on ne spam pas :)

Jardiner debout