• Posted by Patricia on 17 mars 2023 à 17 h 14 min

    Mon but est de parvenir à une symbiose productive : légumes, fleurs, tout en économisant l’eau et en favorisant la biodiversité. J’aime cette activité qui a du sens et qui constitue un véritable défi. Je vais réinstaller un nichoir à mésanges charbonnières – il y en a beaucoup dans le secteur (nids à chenilles processionnaires dans les conifères voisins)- le précédent ayant rendu l’âme.

    Je ne dispose que d’un balcon sur lequel je cultive un mini potager depuis 2017, suite au MOOC Conception en permaculture de l’université du Colibri que j’ai suivi en 2017/2018 qui m’a mis le pied à l’étrier. Concrètement, je cultive en pots de 30 et 20L et jardinières de 11 L essentiellement, plus quelques pots de 4 à 8L et mon balcon est en angle orienté Sud et Sud-Ouest au 1er étage, à Nîmes. Ce côté de mon immeuble est planté de cèdres et pins à l’ouest, partiellement protecteurs du Mistral et au sud j’ai la chance d’avoir un Olivier dont la ramure protège un peu l’angle du balcon. J’évalue à plus ou moins 4 m2 ma surface de culture.

    Après l’été catastrophique de 2022 (3 plants de tomates, 120 fleurs en juin, 3 tomates récoltées!), j’ai décidé

    1/ d’exploiter davantage la saison d’hiver : ça se mettra en place cet été, la décision ayant été tardive à l’automne 2022.

    Pour la saison présente, j’ai fait la 1re partie de mes semis (pois, betteraves, basilic, persil, cèleri à couper, aubergine, poivrons et tomates, arroches et oeillets d’Inde, plus les salades (semis toutes les 3 semaines). D’ici à fin mars, je vais semer les fleurs, brocolis à jets et à nouveau des salades. Je ne me fixe pas d’objectifs chiffrés en récolte en particulier en ce qui concerne les tomates, mais je note quand même toutes mes cueillettes.

    2/ Je veux acheter le moins possible de salades sur l’ensemble de la saison. J’estime à 130 mon besoin en salades/an. Je note tout achat de salade sur mon cahier de jardinière, à la fin de l’année je n’aurai qu’à soustraire ce chiffre à mon objectif. C’est plus simple et aussi efficace pour moi, car je les cueille feuille à feuille.

    3/ L’an dernier j’ai testé l’arrosage en bouteilles utilisées comme des oyas dans les pots de 30L ; je trouve ce système très pratique et plutôt convaincant, je vais donc le généraliser dans tous les pots de 30 et 20L dans lesquels se trouveront les tropicales et les brocolis à jets.

    3/ Je vais améliorer l’ombrage en installant des ipomées côté Sud dans deux jardinières suspendues à l’intérieur, pour les faire courir sur un maillage de bambous que j’ai installés il y a deux ans. J’ai installé un filet d’ombrage en 2022 mais je crois que j’ai contribué à étouffer mes tomates en fermant le balcon avec le filet. Le soleil y est tellement ardent qu’il a fait fondre le plastique neuf de ma mini-serre l’été dernier, et j’ai mal évalué le problème de la ventilation et peut-être insuffisamment arrosé. Mes plants étaient très beaux mais n’ont rien donné. Seuls les poivrons se sont réveillés fin août. Les ipomées apporteront un peu de fraîcheur par évapotranspiration. J’espère que leur ombre portée aidera les plantes installées contre le mur Sud de façade. Mon balcon est en porte-à-faux. Il ne bénéficie d’aucun mur de protection sur les côtés.

    4/ En ce qui concerne l’eau, je la récupère aux robinets avant qu’elle chauffe, ainsi que l’eau de rinçage des légumes ; je la conserve dans un fût alimentaire bleu de 60L qui est dans l’appartement et me sert de support de plante. Il est insuffisant, de plus il faut que je stocke dans des contenants différents l’eau qui n’a pas servi et l’eau de rinçage des légumes. Je songe à acheter un second fût, ayant jonglé avec divers contenants cet hiver. Les réserves se vident ensuite assez vite dès que la chaleur revient.

    5/ J’ai un composteur de cuisine, pas un lombricomposteur, ce qui m’oblige à utiliser un activateur. ça ne sent pas et me permet de récupérer du thé de compost, super engrais naturel. Par contre je ne fais plus de compost sur le balcon. J’avais acheté un sac à compost en 2019 ou 2020 mais ça a trop chauffé. Je ne suis parvenue à rien et en outre ça prend la place d’un pot de 30L. Je ne mets dans le composteur que le nécessaire pour produire le thé dont j’ai besoin. Le reste des épluchures va directement sur les pots en compostage direct. Je découpe les épluchures afin que ce ne soit pas inesthétique – pour moi et pour les voisins.

    6/ J’ai repéré un balcon dans un immeuble voisin où une personne a fait pousser des choux. Je vais proposer à cette personne des plants que j’aurai en surnombre, gratuitement. C’est intéressant car nous sommes peu nombreux à cultiver autre chose que des fleurs sur nos balcons. Sans compter que nous ne sommes que 10/70 à cultiver quelque chose. Il y a sûrement là quelque chose à creuser.

    Je suis très en décalage avec la plupart, sinon tous les autres projets des étudiants. C’est pourquoi je me suis un peu “étalée”. Peut-être y aura-t-il un blogueur ou une blogueuse dans une situation similaire.

    Désolée, je voulais joindre une photo de mon balcon l’été dernier, mais apparemment elle est “trop lourde” et je ne vois pas comment faire. Si quelqu’un peut m’expliquer comment faire.. ce serait top. Merci d’avance.

    Patricia répondu Il y a 1 année, 2 mois 1 Membre · 0 Réponses
  • 0 Réponses

Sorry, there were no replies found.

Log in to reply.

Jardiner debout