La biodiversité : c’est quoi donc ? C’est la diversité des organismes vivants. Mais que vient faire la biodiversité dans le potager ?

Je considère mon potager comme un petit Eco système, qu’il faut protéger et accompagner pour qu’il puisse être le plus indépendant possible de mes interventions. De la même façon que je ne veux pas être obligé de bécher la terre ou d’arroser, je veux éviter d’utiliser la chimie pour réguler la populations des «  indésirables ».


A mon sens la meilleure façon pour atteindre un équilibre entre les différentes populations qui habitent le potager, c’est de favoriser l’installation d’espèces différentes. Plus la faune et la flore du potager sera variée, moins l’on aura à se préoccuper de comment lutter contre les ravageurs.

Laisser les mauvaises herbes pousser.

Aïe ! ca y est j’entends déjà les remarques !

  • Oui ! C’est ça et on va être envahie !!!
  • elles vont entrer en concurrence avec les légumes.
  • Ca fait trop moche.

 

Bon je ne vous dis pas de laisser pousser tout, mais avant de jouer à l’Attila du potager, je vous invite à connaitre un peu mieux ces fameuses mauvaises herbes. Et vous ne prenez pas grand risques à en laisser quelques une se développer, pour mieux les identifier. Pour partager mon expérience a ce sujet, j’ai cette année remarqué la forte présence d’une plante dans mon jardin. J’ai commencé par arracher les pieds comme un sauvage, pis en me relevant je me suis dit : allez ! on verra bien ce que ça donne. Il se trouve que cette plante que je ne connaissais pas encore donne de belles fleurs jaunes dont les insectes sont friands.En laissant quelques fleurs sauvages se développer, on est assuré d’aller dans le sens que la nature nous donne. Les herbes qui poussent spontanément dans notre potager ont sans aucun doute de bonne raisons. Mon idée serait plutôt de regarder ce que la nature me propose et de l’aider pour aller dans le même sens.

Pailler le sol.

Afficher l'album

Comme je l’ai déjà évoqué dans comment favoriser la vie du sol. Les bienfaits de la couverture du sol sont nombreux et notamment dans le développement de la faune du sol. Même si le paillage représente un abri, favorable à la prolifération des gastéropodes, il sert d’abris à bon nombres d’insectes et de champignons. Se priver des bienfaits du paillage pour éviter la prolifération des limaces n’est pas la bonne approche. Essayons plutôt de réguler son développement. Voir ses premiers légumes se faire dévorer par les limaces est très frustrant, j’ai moi-même tenté de limiter leur pression en utilisant des pièges à limaces. Mais en fin de compte, je ne crois pas que ce soit la solution. Lâché prise !

Les limaces : c’est un met de premier choix pour bon nombres d’auxiliaires, et un potager bien fournie attirera forcement les auxiliaires.

Attirer les insectes butineurs.

En laissant quelques mauvaises herbes pousser, en pratiquant la culture les fleurs mellifères, immanquablement les insectes vont fréquenter votre potager. Pour faire d’une pierre 2 coups, vous pouvez semer une planche de graine de moutardes et de phacelie. Votre planche de culture sera enrichie en azote et vous ferait le bonheur des bourdons. Offrir le couvert aux insectes, c’est bien. Mais il faut aussi leurs offrir le gite. En disposant les abris à proximité des fleurs visité par les insectes, vous inciterait ces derniers à s’installer dans votre potager. Leurs présences est déterminante pour la prospérité de votre potager. Installer des nichoirs pour les insectes pollinisateurs contribuera a la prospérité du potager.

 

 

Facile a installer le nichoir a bourdon.

Attirer les reptiles et batraciens.

Les crapaud, les grenouilles, les orvets et lézards sont de grands consommateurs d’insecte, il est bien plus difficile de les accueillir dans un jardin de ville. Mais rien que pour aider la vie et la biodiversité aquatique, je vous invite à laisser une petite place à l’eau dans votre potager. Pas besoin d’implanter un lac, simplement un petit bassin en veillant qu’il ne soit jamais à sec. Les jardineries sont riches en proposition, et vous trouverez surement votre bonheur. Pour ma part, j’ai décidé de faire a l’économie, j’ai récupéré une bâche étanche que je compte bien utiliser.

Attirer les oiseaux.

Afficher l'album

Avec l’augmentation du nombre d’insectes, les oiseaux risquent de vous rendre visite plus souvent. Ils vont participer à l’établissement de l’équilibre dans votre potager en faisant pression sur les insectes. Comme pour les insectes, ils convient de les inciter à rester dans votre environnement proche. La réalisation et l’installation de quelques nichoirs favoriseront la présence des oiseaux dans votre potager. Sans aller dans les détails, j’ai préparé quelques documentations pour vous aider à fabriquer et poser des nichoirs capables d’accueillir les espèces les plus courantes. Concernant les mangeoires, je ne vous conseille pas d’en installer une. Les oiseaux ne doivent être aidés pour se nourrir que durant les semaines les plus difficiles de l’hiver. Le reste du temps ils doivent se débrouiller par eux même.

Attirer les petits mammifères.

herisson des villes (768x1024)Quel plaisir de voir un hérisson dans votre potager. Je suis toujours admiratif devant la capacité des animaux de s’adapter au milieu urbain. Comment ce hérisson est arrivé jusque chez moi ? Mystère ! En tous cas je vais faire mon possible pour qu’il sente bien dans mon potager. Il faut savoir que le hérisson est protégé, c’est une espèce qui souffre beaucoup de nos activités d’humain. Si par bonheur cette boule de piquant vous rend visite, ne cherchez pas à le rendre captif. Vous pouvez juste faire en sorte qu’il soit à l’aise chez vous.

  • Pour commencer ne lui donner jamais du lait ! Ni du pain !
  • Arrêter d’utiliser du tue limace.
  • Laissez un endroit avec des broussailles ou un tas de bois.
  • Favoriser sa circulation. (Je suis en train de réfléchir pour faire une trappe à hérisson sur le mur entre mes voisins et moi.)
  • Donnez-lui éventuellement des croquettes pour chat.

 

Avez-vous d’autres solutions pour favoriser la biodiversité ?

4 Commentaires
  1. Damien 8 années Il y a

    Article très intéressant. Concernant la phacélie, y a t’il un moment pour la semer? Si elle fleurit en même temps que les légumes, les insectes pollinisateurs ne vont-ils délaisser les légumes pour la phacélie?

    • Auteur
      Loïc Vauclin 8 années Il y a

      Bonjour Damien.
      Tu peux semer la phacelie en avril mai, ou bien en fin de saison, jusqu’a fin Aout. Plus il y a de fleurs plus les insectes seront present. Et ils s’occuperont aussi bien de la phacelie que des légumes.

  2. Julien 8 années Il y a

    Je suis assez d’accord avec toi, un petit point d’eau dans le jardin c’est vraiment utile. En plus cela ravit les enfants ! 🙂

  3. kika 12 mois Il y a

    Bonjour, avez-vous réalisé votre “trappe a hérisson”? Nous venons de nous rendre compte que nous en avons un dans notre jardin. Nous lui avons donné des croquettes du coup, il est revenu avec un copain. Nous envisageons de leur faire une “cabane” ou déposer la nourriture et leur offrir le gîte si le cœur leur en dit…

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Posez-moi vos questions

J’essaie de répondre au maximum aux mails que vous m’envoyez, mais j’en reçois beaucoup chaque jour. Alors soyez patient !

En cours d’envoi

©2019 Mon potager en carrés | Tous droits réservés | Site conçu par www.pixelize.fr

Votre menu personnalisé
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?