Comment créer un potager en permaculture ?

Selon les spécialistes, l’agriculture est une activité très enrichissante. Il permet d’évacuer le stress et de nous offrir un plaisir inouï. Souhaitez-vous innover votre potager ? Sachez qu’il existe plusieurs techniques qui vous aideront à donner du cachet à votre jardin. La permaculture, par exemple, est une technique qui vous permettra d’améliorer votre production. Comment fonctionne-t-elle ? Ce petit guide saura vous orienter.

Qu’est-ce que la permaculture ?

Certains d’entre nous confondent souvent agriculture et permaculture. Bien que la permaculture soit un mot dérivé de l’agriculture lui-même, ils peuvent se distinguer à travers plusieurs points. En effet, la permaculture est définie comme un concept systémique qui consiste à recréer un écosystème riche et original.

D’ailleurs, Gildas Véret, appuie cette théorie en définissant la permaculture comme étant une méthode de conception, fondée sur le design naturel. En recréant des lieux de production favorable, harmonieuse, respectueuse et durable, le taux de votre rendement annuel peut augmenter de 40 %.

L’origine de la permaculture

La permaculture fut inspirée par les méthodes de production japonaise inventée par Masanobu Fukuoka. Ses fondements ont ensuite été revisités par Bill Mollison et David Holmgren. Ayant pris conscience des avantages de la culture permanente, ils décident d’en faire la pratique en 1970.

Les caractéristiques de la permaculture

Créer un environnement productif n’est pas une chose facile. Comment y parvenir ? Sachez que la permaculture repose sur trois piliers bien distincts : traiter la terre naturellement, être attentif aux hommes, ainsi que la redistribution équitable de la production. Ces derniers nous permettent de réaliser que non seulement la permaculture est une méthode qui améliore le rendement, mais elle peut aussi enrichir la relation humaine. En effet, toute sorte de comportements dits « toxiques » doivent être évacués.

L’analyse de l’environnement

Avant de vous lancer dans la culture permanente, vous devez prendre en compte l’environnement qui vous entoure. Quelles sont les plantes qui poussent facilement sur le terrain ? Cela vous aidera à déterminer la nature du sol. Quels sont les animaux et les insectes qui aiment y vivre ? En vous posant les bonnes questions, vous pouvez anticiper les événements. En définissant les insectes qui vivent sur votre terrain, par exemple, vous pouvez anticiper la fabrication d’un répulsif naturel. Sachez que l’usage de produit chimique n’est pas autorisé dans le cadre d’un potager en permaculture.

Souvenez-vous également qu’un potager en permaculture doit être bien aéré. Est-ce que le terrain est accessible à la lumière du soleil ? Les plantes ont besoin de lumière pour gagner en force.

Bien choisir l’emplacement du potager en permaculture

En effet, l’emplacement de votre potager en permaculture peut influer sur votre rendement. Avant de vous lancer, il serait judicieux de bien observer la course du soleil tout au long d’une année.

Afin de tout garder en mémoire, vous pouvez noter les critères suivants dans votre bloc note : les zones d’ombres, les zones les plus ensoleillées, l’endroit le plus proche d’une source, les chemins balisés, les arbres et les pentes. Si vous êtes nouveau dans votre quartier, prenez le temps de discuter avec vos voisins. Ils vous procureront toutes les informations nécessaires pour mener à bien votre projet.

La modélisation du projet

Modéliser votre potager en permaculture vous permettra d’avoir un aperçu de vos travaux à venir. Comment procéder ? Voici quelques astuces pratiques qui vous seront utiles.

Envisager un design qui vous ressemble

Le design de votre potager en permaculture doit refléter votre personnalité. Pour commencer, prenez une feuille blanche et dessinez-y les éléments présents sur votre jardin tels que la maison, le garage, la piscine, les allées, les arbres, les murs, les airs de jeu et autres. Vous devez tout préciser sur votre plan afin de visualiser l’endroit adéquat pour le potager.

Ensuite, détaillez soigneusement votre plan selon les zones d’utilisation présent. La maison, par exemple, est la zone 0. C’est un espace que vous ne pouvez plus utiliser donc il ne faut pas y prêter attention. Identifiez également les zones 1 à 5. Les zones 1 à 4 sont les endroits où l’activité humaine est très fréquente. Dans certains cas, les zones 1 à 4 peuvent être les airs de jeu, les allées, la piscine ou le garage.
La zone 5, quant à elle, représente la zone sauvage. C’est l’endroit le plus éloigné de votre habitation. La végétation y est favorable.

Choisir les plantes à cultiver

Pour bénéficier d’un potager en permaculture en bonne et due forme, optez pour les semis et les plantes bio. Toutefois, si vous êtes débutant dans le domaine de la permaculture, nous vous conseillons de recourir aux plants de dernières minutes. Où peut-on en trouver ? Ces jeunes pousses sont disponibles auprès des petits semenciers.

N’oubliez pas d’adapter vos plantations par rapport à la saison. Cela vous permettra d’éviter le gaspillage.

Acheter les matériaux nécessaires

Pratiquer la permaculture nécessite une grande préparation. Pour ce faire, procurez-vous tout le matériel de jardinage nécessaire. Achetez également un tuyau d’arrosage si vous ne disposez d’aucune source naturelle dans les environs.

L’analyse du terrain à cultiver

L’analyse du terrain à cultiver peut vous aider à connaître le rendement éventuel. Si le sol est pauvre en nutriment, vous aurez du mal à y faire pousser vos légumes. Comment doit-on procéder à l’analyse du sol ? Ces petites astuces vous seront utiles.

Astuce numéro 1 : se référer à la couleur du sol
Si le sol prend une teinture sombre, cela signifie qu’elle est riche en nutriment. À l’inverse, si le sol est de couleur claire, vous devez envisager un apport en engrais naturel.

Astuce numéro 2 : se référer à la végétation approximative
Si le terrain présente une forte végétation, cela signifie que le sol est riche en nutriment.

Astuce numéro 3 : se référer à la texture du sol
Pour ce faire, vous devez prendre un peu de terre humide. Si vous réussissez à en former un petit boudin, cela signifie que le sol est fertile

Astuce numéro 4 : effectuer un test de la verrine
Pour réaliser le test, vous aurez besoin d’un petit verre d’eau et d’une poignée de terre. Secouez le mélange jusqu’à l’obtention d’une substance homogène puis laissez reposer durant 12 heures. Ensuite, vérifiez si votre sol présente des résidus de sable ou d’argile. Si c’est le cas, vous avez un sol riche.

Les astuces pour bien réussir sa permaculture

Pour augmenter votre rendement mensuel, il serait judicieux d’utiliser des engrais, des tontes d’herbes, des engrais verts, des composts, des copeaux de bois ou des feuilles mortes. Ils vous aideront à enrichir votre sol.

Les bienfaits des feuilles mortes

Ce sont des produits 100 % naturels que vous pouvez trouver n’importe où. Toutefois, évitez les feuilles mortes issues des noyers et des arbres fruitiers.

Les bienfaits des tontes d’herbes

Les engrais verts sont des composants qui peuvent vous aider à améliorer votre potager en permaculture. Ils présentent une forte teneur en azote. En général, il favorise la culture de laitues, de pomme de terre, de petits poids, de haricot, de patate douce et autres. Comment vous en procurer ?

Après avoir tondu votre gazon, vous devez laisser sécher le tout pendant 3 ou 4 jours. Ensuite, éparpillez-le dans votre potager. Pour plus d’efficacité, les tontes d’herbe doivent être utilisées en guide paillis de 10 cm.

Les engrais verts

Ils ont la capacité d’enrichir en profondeur le sol. Une fois, faucher les engrais verts offrira des nutriments essentiels à vos plantes. Mis à part cela, vous devez toujours préserver la biodiversité.

Sachez également que certains agriculteurs utilisent de l’eau de pluie pour arroser ses plantations. Pour en bénéficier tout au long de l’année, il serait judicieux d’en stocker dans votre garage.

Un bon agencement du potager

Souvenez-vous qu’il existe des légumes qui ne peuvent être plantés côte à côte.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2020 Mon potager en carrés | Tous droits réservés | Site conçu par www.pixelize.fr

Posez-moi vos questions

J’essaie de répondre au maximum aux mails que vous m’envoyez, mais j’en reçois beaucoup chaque jour. Alors soyez patient !

En cours d’envoi
Votre menu personnalisé

Jardiner debout

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?