Parfois on a beau donner le meilleur de soi-même, on constate avec dépit que nos plantations végètent. Elles se développent lentement et reste chétives. La raison est simple :vous n’avez pas la main verte ! Non ! Je plaisante, je ne crois pas que ce genre de don existe, la réussite au potager passe forcément par une meilleur connaissance de la botanique. Mieux connaitre les plantes c’est savoir de quoi elles ont besoins

 

Liebig

Les facteurs Limitant

La loi de Liebig concernant les facteurs limitant définit que la croissance d’une plante est conditionné par l’élément qui viendrait à lui manquer. En bref, une plante peut se trouver dans un environnement idéal, s’il lui manque un seul élément nécessaire a sa croissance et bien elle végètera.

Les facteurs limitant ne se résume pas à des oligo-éléments présent dans le sol, mais comprennent aussi les facteurs environnementaux comme :

  • La lumière
  • La chaleur
  • L’humidité
  • Le vent
  • Structure mécanique du sol
  • Le gaz carbonique
  • L’oxygène
La lumière

Il nous semble à tous évidant que la lumière soit indispensable au bon développement des plantes, c’est pour cette raison qu’il faut veiller à disposer correctement les plantes dans vos carrés de potager. Eviter que l’ombre de l’une gêne la croissance de l’autre. De même qu’une herbe indésirable doit être éliminée si elle masque la lumière a une plante souhaitée.

La chaleur

Les processus internes de la plante sont favorisés par des conditions de chaleurs, on constate tous que durant l’hiver les plantes ne se développent quasiment plus. Chaque plante a des exigences propres. L’action que l’on peut entreprendre sur ce facteur c’est de favoriser la conservation de la chaleur avec l’utilisation des serres ou des voiles de forçages. On pourrait aussi chauffer les serres mais dans la pratique du potager à notre échelle c’est à mon sens un peu surdimensionné. L’observation des micros climats peut aussi nous aider à gagner quelques degrés. Sepp Holzer est un expert dans le domaine.

L’humidité

L’humidité c’est l’eau, et sans eau rien de pousse. Les plantes ont besoin d’eau pour transporter les minéraux, pour conserver la pression l’intérieur de ses cellules. (C’est pour ça que les salades qui manquent d’eau sont toutes flagada). L’eau permet aussi aux plantes de réguler la température par la transpiration.

Les besoins en eau de la plante varient et ne sont jamais en phase avec les précipitations, c’est grâce a la capacité de rétention de l’eau du sol que les plantes peuvent étancher leur soif. Notre action sur ce facteur est bien sur l’arrosage, mais aussi le paillage. On doit contribuer à préserver l’humidité dans le sol.

Le vent

Avez-vous déjà remarqué l’allure des pins en bordure de mer ? On dit qu’ils sont balayés par le vent. Pour les plantes qui nous concernent, le vent n’est pas un ami, il contribue à refroidir l’environnement et à dessécher le sol. On peut s’en protéger facilement avec des haies ou des palissades.

La structure du sol

De manière un peu empirique, je trouve que l’on est capable de reconnaitre assez facilement un sol propice à notre potager. On va rechercher un sol plutôt noir, facile à travailler et à l’aspect grumeleux. De l’agriculture on a hérité la pratique du labour, hors cette technique est en train d’être remise en cause. Pour tendre vers ce sol idéal, rangeons notre bêche et veillons à ne plus déranger la faune qui y vit. Notre action consistera à apporter de la matière organique par le dessus. Il suffit juste de couvrir le sol en permanence.

Le gaz carbonique

Les plantes ont besoin de gaz carbonique pour la photosynthèse. Ce processus se résume de la façon suivante: dioxyde de carbone + eau + énergie solaire -> glucose + oxygène.

La formule met en évidence l’importance du co2, seulement c’est un élément qu’il est difficile de contrôler et bien que l’on puisse diffuser du co2 dans une serre, je ne crois pas compte tenu de son augmentation dans notre atmosphère qu’il soit nécessaire de le surveiller

L’oxygène

Ce gaz est important dans la respiration des plante, il participe à transformer les sucres en énergie nécessaire a l’absorption des substances dans le sol, a la fabrication d’élément tel que les protéines, et autre. Comme pour le gaz carbonique, c’est difficile d’avoir une action sur cet élément. Mais dans le cas d’une culture sous serre, il est important de veiller à une bonne aération du milieu.

Les priorités à établir au potager.

On réalise que les facteurs qui influencent le développement de nos salades sont nombreux et que l’on n’a pas forcement d’action dessus. Si je vous ai énoncé ces facteurs limitant c’est pour vous faire comprendre qu’il a des priorités à suivre dans la culture de notre potager. La question de la rotation des cultures et de l’association des légumes revient souvent dans la technique du potager en carré. C’est à croire que c’est ça qui détermine la réussite du potager. Seulement il faut bien admettre que les conséquences d’une rotation ou d’une association sont certainement bien moins déterminantes que le manque de lumière !

Alors avant de vous casser la tête à plancher sur la meilleur planification, penser plutôt comment vous allez pouvoir favoriser tous ces facteurs. Les 5 premiers facteurs doivent être votre première préoccupation dans l’établissement de votre potager. Une fois que vous aurez optimisées ces conditions et que plus rien ne puissent être entrepris pour les améliorer, alors vous pourrez réfléchir a votre planification.

 

Selon vous quel est le facteur limitant dans votre potager ?

10 Commentaires
  1. vandewalle 7 ans Il y a

    BONJOUR LOIC.

    Pour la rotation des légumes ,pas facile il n y a que les salades ou les radis
    quand je vois que les légumes reste en terre 5 a 6 mois ,je pense que tu veux parler d année en année. 😐

    • Auteur
      Loïc Vauclin 7 ans Il y a

      Bonjour 🙂

      effectivement il est question d’un rotation d’une année sur l’autre 🙂

  2. Bonjour Loïc,

    Chez moi, je pense que le facteur limitant est la profondeur du sol arable. Au-delà de 30 cm, c’est un mélange très compact de cailloux et terre.
    J’avais lu quelque part que les radicelles au bout des carottes pouvaient atteindre une profondeur d’1m20 !

    Bien à toi,
    Nicolas

    • Auteur
      Loïc Vauclin 7 ans Il y a

      Bonjour Nicolas

      Crois tu que les cailloux empechent des racines de descendre ? 30 cm de terre arable c est deja bien !!! 🙂

  3. Franck THIRION 7 ans Il y a

    Bonjour Loïc,
    Un autre facteur que tu ne prends pas en compte, c’est la faim d’azote dû par exemple à un BRF frais: dans ce cas les plantes font triste mine bien qu’elles aient apparemment tout ce qu’il faut !
    Cordialement,
    Franck

    • Auteur
      Loïc Vauclin 7 ans Il y a

      Exact franck ! surtout que c’est un parametre sur lequel on peut agir !

  4. muriel broggi 6 ans Il y a

    bonjour, j’en suis à ma première tentive avec deux jolis petits carrés en surelevé de 1m/1m,(en Suisse à 700m d’altitude) je crois que j’avais un peu sous estimé les besoins des plantes, j’avais mis des fenouils (qui sont restés très petits) idem pour les céleris, blettes pas mal, mais alors tomates dans le 2eme carré, (coeur de boeuf) un truc de oufs… et mes petits haricots nains sont cachés pour mes tomates géantes, me voyait déjà avec une cuisine remplie de trucs supers…
    j’ai une autre question, peut-on encore planter des haricots maintenant ou est-ce trop tard? Merci d’avance, muriel

  5. Dorval 2 ans Il y a

    C est la première fois que je fait un potager et je constate que meme avec a paillage sur au pied de mes legumes je remarque que le sol est toujours aussi lourd et dur que je peut faire pour i remédier . Je presis que je fait tout en permaculture et le potager a jamais ete trava depuis au moin 20 ans.

  6. Dorval 2 ans Il y a

    C est la première fois que je fait un potager et je constate que meme avec a paillage sur au pied de mes legumes je remarque que le sol est toujours aussi lourd et dur que je peut faire pour i remédier . Je presis que je fait tout en permaculture et le potager a jamais ete travaillier depuis au moin 20 ans.

  7. Pierman 2 ans Il y a

    Bonjour au printemps passé j ai semé les graines récoltées à partir de potiron, potimarron, etc que j avais acheté lors d une foire aux potirons ! J ai récolte cet été des tous petits potirons et potimarrons de la taille d une orange ou mandarine même 🙁 Une amie me dit de ne jamais utiliser les graines de nos plants mais d en acheter ? Y a t il une raison spéciale pour que les nôtres donnent des nains ???
    Merci d avance
    Marina

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2019 Mon potager en carrés | Tous droits réservés | Site conçu par www.pixelize.fr

Posez-moi vos questions

J’essaie de répondre au maximum aux mails que vous m’envoyez, mais j’en reçois beaucoup chaque jour. Alors soyez patient !

En cours d’envoi
Votre menu personnalisé
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?