Mon avis sur les potagers surélevés : retour d’expérience après 10 ans

Après plus de 10 ans à cultiver mes légumes dans des carrés potager, il est temps de vous partager mon expérience. Je n’ai pas encore trouvé la solution parfaite, mais je pense qu’il n’y en a pas. Finalement, tout n’est qu’histoire de compromis. Mais pour vous éviter de faire les mêmes erreurs que moi, voici tous les conseils que je peux vous donner pour votre potager surélevé. Du carré potager au bac sur pieds, suivez le guide !

Ne pas négliger le choix des matériaux

Pour réussir votre potager en carré, il est important de bien choisir vos matériaux. Tous ne se valent pas. Métal, bois, plastique, béton… Voici les avantages et inconvénients de chacun.

Le béton

Avec le béton ou toute sorte de maçonnerie, votre construction va durer dans le temps. Les échanges entre les matériaux et les légumes sont neutres, donc c’est aussi un bon point. Le problème, c’est qu’un carré potager en béton n’est pas facile à faire et que le coût peut être assez élevé. En plus, l’impact écologique du béton n’est pas terrible…

Le métal

Selon l’acier que vous choisissez, votre carré potager pourra être aussi durable qu’avec du béton. Vous pouvez d’ailleurs trouver des carrés de potager prêt à l’emploi. Comptez environ 190 € pour un bac de 2 m2. Les échanges avec les légumes sont également neutres (peut-être moins qu’avec du béton, mais je ne pense pas que l’on puisse retrouver des éléments chimiques mauvais en cultivant dans des bacs en acier). Un bac en acier peut aussi se déplacer facilement.
L’inconvénient de ce matériau ? Le coût. Mettre 200 € pour l’équivalent de 2 m2, ce n’est quand même pas donné. L’impact environnemental n’est pas très bon non plus.

Le plastique

Plutôt que du plastique classique, il est maintenant possible d’utiliser des lames de terrasse en plastique recyclé. Cette solution est plus respectueuse de la planète. Et pour la durée de vie (même si je n’ai pas encore assez de recul), vous pouvez miser sur une résistance largement supérieure à celle du bois. Malheureusement, cette solution reste assez coûteuse et l’échange avec le sol n’est pas neutre.

Le bois

Depuis 10 ans, j’utilise du bois pour mes potagers en carré. Le principal avantage, c’est le prix de revient. Il y en a vraiment pour toutes les bourses ! On trouve par exemple des carrés à moins de 20 € pour 1 m2. Mais à ce prix-là, ne vous attendez pas à des miracles. Votre potager risque de ne pas durer plus de 3 ans, mais c’est déjà ça. À vous de voir selon vos besoins. Le bois a d’autres points forts : il se trouve facilement dans les magasins de bricolage, il peut se travailler avec peu d’outillage et vous permet de concevoir vos propres planches de culture surélevées.

Le seul bémol avec le bois, c’est qu’il finit un jour ou l’autre par se décomposer. En fonction des conditions des planches de culture (l’exposition aux intempéries et le contact permanent avec le sol notamment), il peut vieillir plus ou moins bien.

Comment allonger la durée de vie du bois ?

Rassurez-vous, il est possible d’améliorer la longévité du bois. Vous pouvez notamment :

  • Choisir un bois de classe supérieure (le chêne ou le robinier sont plus résistants que le sapin) ;
  • Augmenter l’épaisseur des planches (une planche de 5 cm va durer beaucoup plus longtemps qu’une planche de 2 cm) ;
  • Protéger le bois avec des traitements chimiques comme l’autoclave ;
  • Utiliser du plastique de soubassement

L’utilisation du plastique permet de faire quelques économies. La décomposition du bois sera moins rapide, et vous pourrez vous permettre d’acheter un bois de faible classe, pas très épais et sans traitement chimique. Ces choix vous aident à réduire le coût de votre potager en carré. Ce que j’ai réussi à faire de mieux, c’est un carré de 1,4 m2 (avec une profondeur de 40 cm) pour environ 50 €. Avec les carrés potager que je vous propose, vous pouvez compter sans problème sur une durée de vie de 10 ans. Mais tout dépendra du soin que vous leur apportez !

3 règles d’or à respecter pour construire votre carré potager en bois

Si vous utilisez du bois, voici les 3 conseils que j’aurais aimé avoir avant de commencer :

  • Assurez-vous de pouvoir démonter les planches sans avoir besoin de démonter tout le contenu du potager et de vider le bac.
  • Ne posez pas directement vos bacs sur le sol. Vous pouvez installer des briques ou des piquets.
  • Faites attention aux poteaux que vous mettez dans les angles. Au départ j’ai beaucoup négligé cet aspect, mais je l’ai regretté. Si votre poteau se met à pourrir, il sera difficile de le remplacer. Utilisez un bois plus résistant comme l’acacia, et pensez à bien le protéger avec du plastique. Vous pouvez aussi choisir des poteaux de clôture pour chevaux (ils ont l’avantage d’être en plastique recyclé).

Comment améliorer son carré potager ?

Pour mes prochains potagers en carré, je vais utiliser ma conception de base, mais en y ajoutant quelques modifications au niveau des poteaux d’angle. Je vais opter pour des poteaux en métal, en plastique recyclé ou en béton. C’est vraiment l’élément clé pour optimiser la durée de vie de vos carrés !

Entre l’utilisation des poteaux en béton et ceux en plastique recyclé, je ne sais pas encore quelle solution est la plus économique. Rendez-vous dans 10 ans pour vous donner mon avis ! Malgré tout, la solution des poteaux en plastique est la plus facile.

Mon avis sur le potager surélevé

Les meilleurs matériaux pour un potager sur pied

Pour ces modèles, vous ne pouvez pas utiliser autre chose que du bois. Éventuellement du métal, mais les poteaux seraient trop lourds et trop chers. Il vous faudrait en plus un bon équipement et une solide expérience en soudure pour vous lancer dans cette fabrication. Alors restons-en au bois ! J’ai toujours utilisé du bois pour mes bacs sur pieds, et je n’ai jamais été déçu.

Les améliorations à apporter

Si je dois fabriquer un nouveau potager, j’apporterais tout de même quelques modifications. En fait, je remplacerais l’utilisation des manches à balai par des tubes métalliques. Le bois du manche à balai est bien trop fragile, donc il vaut mieux opter pour un assemblage mi-bois. Alors certes, ça vous demande un peu plus de travail, mais ça vaut le coup ! La rigidité des bacs n’aura vraiment rien à voir.

Je vous conseille également de remplacer les vis de 6 m en 140 mm par des tirefonds de 8 mm en 140. À cause du poids de la terre, certains ont fini par casser. Résultat, la déformation des bacs s’est accélérée…

Le dernier point sensible des potagers surélevés, ceux sont justement leurs pieds. Même s’ils sont placés sur un bloc en béton, la base du pied se détériore plus rapidement. Et si cette dégradation n’est pas la même sur tous les pieds, le bac risque de se déformer.
Pour y remédier, je vous conseille d’utiliser des poteaux en plastique. L’idéal, ça serait bien sûr un mix entre pied en plastique et bois pour le reste.

Mais avec le temps, j’ai trouvé que le potager sur pied n’avait plus vraiment sa place dans mon potager. Il convient plutôt à la terrasse ou au balcon.

Et voilà , j’espère que ce retour d’expérience vous aidera à ne pas commettre les mêmes erreurs que moi ! Rappelez-vous qu’à force de vouloir faire trop vite et pas cher, on finit toujours par le payer. Pour une meilleure tranquillité dans les années à venir, il vaut mieux faire attention à la construction de son potager.

Related Articles

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. J’ai posé mes bacs sur pieds sur des platines en ions réglables étant donné que le terrain est en pente. Je pense qu’une autre solution serait de planter les pieds dans un support galvanisé. Je crois que cà résiste mieux à l’usure du bois et çà le protège.

  2. Pour répondre à la question sur l’esthétique des bacs des bloggers américains, moi j’aime bien, même en imaginant avoir les deux sortes au jardin.

  3. Je confirme le problème avec les manches à balai utilisés pour la fabrication des bacs. A la longue les coins ne se maintiennent plus. La solution est effectivement l’assemblage à mi-bois que j’ai utilisé pour fabriquer mes supports pour les réservoirs à eau associés à des boulons. Ce qui me pose problème c’est l’assemblage dans les angles. Je n’ai pas trouvé la bonne solution

    1. Bonjour Patrick
      j’ai proposé plusieurs solutions pour résoudre ce problème avec les manches à balai.
      1- remplacer les balais par des tubes cuivres stype plomberie
      2- les mi-bois comme vous le proposez avec une solution pour les angles

  4. Bonjour Loïc,
    Un magnifique site et des vidéo … très alléchantes … mais … Oups !!!
    Étant complètement débutant, j’avoue être un peu perdu … jardiner en carré, en “debout”, des vidéos magnifiques avec des travaux de terrassement … mais par où commencer quand on est un “Noob” et que l’on souhaite réaliser deux carrés dans un coin de son jardin ?
    Quel rubrique choisir sur le site pour commencer et se donner l’envie de progresser ?
    Merci pour tous ces bons conseils.

  5. Bonjour, j’avais comme projet d’installer deux bac rectangulaires sur pieds, de 2m40 de long sur ma terrasse de 12m2 au premier étage (donc au dessus du rez de chaussez à 3 ou 4 mettres de haut), j’ai acheté les formations, le matériel et prévu d’en faire des bacs vivants avec gravier, billes d’argiles, film pour les séparer de la terre, canalisation pour irriger par le dessous, le canal composteur ect… En calculant le volume de terre et de gravier, j’ai calculé le poid d’un bac au total… Entre 1,5 et 2 tonnes par bac et peut être plus avec la terre assez humide pour cultiver, plus les plantations qui sur cette surface peuvent peser aussi… Du coup j’ai eu un gros doute sur la solidité de la terrasse et ai stoppé mon projet, auriez vous des retours d’expérience sur terrasses pour des bacs de plus de 2m carrés profonds de 60cm de terre 80cm avec les gravier/billes d’argiles ?

    Merci

    Cordialement

    Arnaud

    1. bonjour, il faut vérifier la capacité de la dalle. En général c’est 350kg/m2. Quand j’étais en appartement, j’ai fait une jardinière de plus de 800kg mais sur une surface de 3m2. De plus si vous pouvez installer les jardinières a l’aplomb du mur c’est beaucoup plus sécurisant que de les installer en plein milieu. Je pense qu’il est préférable de réduire la surface de vos bacs.

  6. Bonjour, merci pour tes ces conseils. Dans la vidéo liée à cet article, je vois pas mal de carrés avec une serre au-dessus, qui est moins haute que les plantes qui y résident et donc reste ouverte. Est-ce le but pour ces carrés de les mettres sous serres juste pour la période de semis et du repiquage, et dès qu’elles grandissent on ouvre le tout ?

    Merci d’avance

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez votre plan gratuit.

Promis, on ne spam pas :)

Formez-vous en vous amusant pour récolter l’abondance dans votre potager

Inscrivez-vous à notre newsletter et commencer votre formation gratuite

Promis, on ne spam pas :)

Jardiner debout